En-tête

"Un oiseau né en cage pense que voler est une maladie."

Alejandro Jodorowski

 

---

EDITORIAL de la Lettre de la Médecine du sens n°117

 

Bonjour à tous,

Au risque de paraître me répéter, je le redis, la vie est simple.

• J’en veux ce très bel article sur les enfants.

Une enfance simple protégerait des troubles psychiques de l’adulte.

C’est l’inverse de la course à la performance, à l’accumulation.

Savez-vous qu’il y a une nouvelle mode aux USA chez les riches de faire avoir du retard à l’école à leurs enfants ? Retard par rapport aux règles classiques de classe en fonction de l’âge.

En laissant plus longtemps les enfants dans des plus petites classes, cela leur permet de jouer plus longtemps de façon plus inconsciente (des règles des grands) et de développer davantage leurs dons propres.

Les dauphins passent une grande partie de la journée à jouer, ce qui développe leur intelligence.

Cet article explique comment le monde actuel peut faire basculer nos enfants dans la pathologie.

«Les enfants d'aujourd'hui sont exposés à des informations en flux continu, qu'ils sont incapables de gérer ou de rationaliser.

Même si leur intégrité physique était assurée, ils évoluaient mentalement dans une sorte de zone de guerre, explique-t-il.» 

«Payne définit ainsi les quatre grands piliers de l’excès : trop d'affaires, trop de choix, trop d'informations et trop de rapidité».

D’un autre côté, il note que les sports et les activités organisés ralentissaient la créativité des enfants, alors que des activités laissées libres la stimulaient. 

Au final, nos enfants ont besoin de quoi ? 

De rester et de jouer comme des enfants.

D'être libres et non dirigés.

De ne pas avoir trop de stimulations.

Simple, au fond ils savent mieux que nous ce dont ils ont besoin. Laissons-les le mettre en place.

Une enfance plus simple pourrait protéger nos petits contre les troubles psychiques

Quand il était petit, mon père avait un pull-over pour tout l'hiver. Vous avez bien lu, un seul.
S'il s'usait au niveau des coudes, ma grand-mère le reprisait...

Lire la suite.

---

• Regardez ce petit texte qui illustre bien cette situation et qui montre bien comment les enfants ont compris que «l’école c’est nul».

---

Continuons sur l’équilibre psychique.

Alice Miller nous parlait de la dépression comme l’incapacité à remettre en cause les souffrances de notre enfance. «L’art de se leurrer».

• Cet article nous dit que plus la dépression est profonde, plus le risque de démence est important. Traduisons. Plus les problèmes et les souffrances issus de l’enfance sont importants, et surtout impossible à remettre en cause, plus le risque de démence est important. C’est si logique. Bien sûr, il faut accepter de relire l’histoire autrement et de réaliser que l’enfant, au départ, va bien et que la vie peut le mettre en difficulté. 

Rajoutons à cela que des années de dépression, c’est aussi des années de tranquillisants et nous connaissons leur rôle sur le risque de démence.

Dépression : les formes durables et progressives associées au risque de démence

Si la dépression en général n’est pas associée à un risque accru de démence, les formes progressives sur plusieurs années pourraient en revanche être annonciatrices de la survenue d’une démence.

Lire la suite.

---

Café, encore lui. Après les multiples effets que nous avons relaté depuis des mois.

• Le café permettrait d’abaisser le risque de cancer du côlon » http://www.lessymboles.com/le-cafe-permettrait-dabaisser-le-risque-de-cancer-du-colon/

Café : une consommation modérée réduirait la mortalité 

http://www.lessymboles.com/cafe-une-consommation-moderee-reduirait-la-mortalite/

• La caféine entrainerait la diminution des troubles de l’érection »

http://www.lessymboles.com/la-cafeine-entrainerait-la-diminution-des-troubles-de-lerection/

• Boire du café pourrait réduire le risque de sclérose en plaques 

http://www.lessymboles.com/boire-du-cafe-pourrait-reduire-le-risque-de-sclerose-en-plaques/

• Le café stimule la mémoire visuelle selon une étude.

http://www.lessymboles.com/le-cafe-stimule-la-memoire-visuelle-selon-une-etude/

 

• Voilà qu’il agit contre la dépression. C’est la caféine qui agit. Donc à vos tasses.

« Rappelons que la caféine (C8H10N4O2) est un alcaloïde présent dans le café bien sûr, mais aussi dans d’autres produits : thé, yerba mate, chocolat, boissons énergisantes, certains médicaments...»

Un effet (fort) du café sur la dépression

Les auteurs constatent que la consommation de café et celle de caféine) sont « associées de façon significative à une réduction du risque dépressif. »

Lire la suite.

---

Petit chapitre habituel : les microbes sont nos amis.

• La phagothérapie.

C’est l’utilisation de virus qui dévorent les bactéries. C’est l'alternative aux antibiotiques.

Découverte par Frederick Twort et Félix d'Hérelle, respectivement en 1915 et en 1917, elle a été en concurrence assez rapidement avec les antibiotiques, avec deux handicaps, elle ne coûte pas cher et ne rapporte pas d’aussi gros bénéfices que les antibiotiques. Pire, elle s’inspire de la nature. Rapidement elle a été marginalisée, puis carrément interdite en France. Elle a persisté dans les pays de l'ancien bloc soviétique, particulièrement la Géorgie. Nombreux sont ceux dans le monde qui ont sauvé un membre de l’amputation, si ce n’est leur vie, grâce à la phagothérapie.

Actuellement en France elle n’est autorisé que sous dérogation aux risques et périls de celui qui l’utilise. Vous verrez en lisant cet article que la méfiance reste forte.

C’est pourtant probablement la thérapie antibactérienne d’avenir. 

Les antibiotiques : les bactéries entrent en résistance - Les réponses du Pr Andremont et du Pr Patey

"On connaît l’importance des consommations antibiotiques chez l'homme et son rôle dans l'antibiorésistance ; la France est plutôt mal placée dans ce domaine..."

Lire la suite.

---

• Les virus montrent les pays que vous avez traversé.

Nous avions parlé de l’empreinte bactérienne. Ce qui fait que en analysant l’air d’une pièce nous savons qui est passé dans cette pièce 

Nous avons aussi parlé du fait que quand vous passez plus de 4 heures dans une pièce avec d’autres personnes, ils vous laissent à vie une empreinte bactérienne.

 http://www.lessymboles.com/un-nuage-de-microbes-personnel-entoure-chacun-dentre-nous/

Voici maintenant les virus qui témoignent de là où nous sommes passés.

Que dire au final, que les microbes sont les témoins de notre être et de nos expériences ?

Nous avons appris et évolué grâce à eux. Ils témoignent de nos expériences. Un côté «Dis moi quels microbes tu transportes, je te dirai ce que tu as vécu.

« Les virus que vous transportez trahissent les pays où vous avez habité ! »

« Retracer les lieux où une personne s’est rendue au cours de sa vie pourrait bientôt être possible grâce à la génétique. Encore plus surprenant : il ne s’agit pas pour les enquêteurs de le lire dans le propre ADN de la personne, mais bien dans celui des virus qu’elle transporte ! »

Lire la suite.

---

• Interview de Silvia Reig lors du congrès "Sortir de l'autisme' : Perturbations endocriniennes chez l'autiste".

Entretien réalisé par Déborah Donnier de Prévention Santé.

---

• Autisme 

Les coffrets DVD du Congrès 'Sortir de l'autisme', ils sont disponibles.

Ce coffret DVD est un outil très important que nous vous proposons de diffuser le plus largement possible.

Lien pour le commander : 

http://editions.lessymboles.com/produit/dvd-congres-sortir-de-lautisme/

---

Bonne semaine.

---