Articles

Drogue ou homéopathie, il faut choisir

Un consommateur régulier de benzodiazépines a un risque 50% plus élevé de présenter une démence de type Alzheimer - dans les quinze ans qui suivent - qu'une personne qui n'en consomme pas.

Alzheimer : « Ces somnifères pointés du doigt

Le Parisien note à son tour que « l'utilisation à long terme de certains somnifères ou médicaments contre l'anxiété de la famille des benzodiazépines pourrait augmenter sensiblement le risque de développer une maladie d'Alzheimer ».

Les Français, toujours trop dépendants des somnifères

Dramatique mais si vrai. Nous savons que cela conduit (à 60%) à la maladie d’Alzheimer, peu importe ça continue. Le prochain plan Alzheimer pourrait être un plan interdiction des somnifères. Moins cher, plus intelligent.