Articles

Faut-il faire dormir les bébés dans la chambre des parents ?

À en croire cette dernière étude portant sur le sujet, bébé ne devrait pas gagner sa propre chambre avant de fêter ses six mois.

On dort mal à trop contrôler son sommeil

C’est ce que titre Le Figaro, qui note que « les objets connectés évaluant le sommeil manquent de fiabilité et risquent de pousser vers une quête excessive du «bien dormir» ».

Dormir à deux, c'est pas forcément mieux

Le Parisien observe qu’« il ne suffit pas de vouloir dormir à deux, encore faut-il savoir le faire. Et cela n'est pas si facile... à en croire l'enquête menée par l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) pour cette 17e édition de la Journée du sommeil ».

Je dors, donc j’élimine

Deux chercheurs en neurosciences proposent cet été dans Cerveau & Psycho un article sur un sujet rarement évoqué, la physiologie et la pathologie de l’élimination des déchets dans le cerveau.

« Les fast-food exposeraient les consommateurs à des substances chimiques dangereuses pour la santé »

Le Parisien annonce en effet que « des chercheurs américains ont retrouvé dans les urines d'adeptes de fast-food des taux de phtalates 40% supérieurs à ceux d'autres consommateurs.

Évolution : une supériorité de l'Homme serait... son bon sommeil

Par rapport aux primates proches de l'espèce humaine, l'Homme dort moins mais son sommeil serait plus efficace. Un avantage qui lui aurait permis de gagner du temps pour les apprentissages et de favoriser ses capacités intellectuelles.

Certaines benzodiazépines augmenteraient les risques de démence

Les personnes âgées qui prennent des benzodiazépines à demi-vie longue voient leur risque de démence augmenter de 60 %. Ces médicaments sont souvent prescrits pour lutter contre les troubles du sommeil.

En bref : l'apnée du sommeil favorise le diabète

Il est logique que ces deux maladies soient associées. Elles parlent de problématique assez semblables par l’intensité et les mécanismes à l’origine. L’apnée du sommeil parle d’un choix de vie, ou de non vie qui se rejoue 20 fois par nuit, avec souvent le jour une inconscience de cette situation.