Articles

Un médicament antipsychotique pourrait ralentir la progression de la SLA

Il s'agit d'un médicament antipsychotique connu depuis 50 ans et approuvé pour le traitement de certaines conditions psychiatriques comme la schizophrénie.

Des toxiques toxiques pour le risque de SLA

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative progressive et mortelle. La combinaison d’une exposition à des produits toxiques et d’une susceptibilité génétique pourrait être à l’origine de la dégénérescence neuronale observée dans cette affection.

Un régime pour la SLA ? LES PISTES D'OLIVIER SOULIER.

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une affection dont l'évolution est inexorable avec une médiane de survie estimée à 30 mois. La mort est le plus souvent liée à l'atteinte des muscles respiratoires à un stade ou le patient est dans un état proche d'un lock-in syndrome. Aussi n'est-il pas surprenant d'apprendre que c'est, proportionnellement, la première pathologie en cause dans les suicides ou les demandes de suicide assisté, dans les pays où cela est autorisé. Malgré de multiples essais thérapeutiques ayant pu paraître prometteurs ces dernières années, il n'existe encore aucun traitement curatif de la maladie. Un groupe multicentrique américain a voulu explorer la piste d'une intervention diététique à visée thérapeutique dans cette affection.