Articles

Le dépistage du cancer de la prostate le fameux PSA, ne sauve pas une seule vie

Étrangement, les résultats négatifs de cette étude n’ont pas bénéficié de la même couverture médiatique que les précédents, largement plus favorables au dépistage.

Touche pas à ma prostate

Un dosage de PSA augmente la détection des cancers peu évolués mais n'influence pas la mortalité à 10 ans ni la détection précoce des cancers sévères.

« Le cancer de la prostate surdépisté »

« Dépister ou ne pas dépister ? Traiter ou ne pas traiter ? (…) Eh bien en matière de cancer de la prostate, c’est plutôt non », indique Libération.

Cancer du sein : une nouvelle étude relance la polémique sur les mammographies

Le Parisien et L'Express indiquent que « la pratique de mammographies annuelles ne permet pas de réduire la mortalité par cancer du sein, selon une étude canadienne [parue dans le British Medical Journal] qui relance la polémique autour de l'intérêt des campagnes de dépistage organisé ». Le Parisien explique que cette étude de la Canadian National Breast Cancer Screening Study, « réalisée sur près de 90.000 femmes âgées de 40 à 59 ans, suivies pendant 25 ans, a montré que les femmes qui avaient subi des mammographies annuelles pendant 5 ans n'avaient pas moins de risque de mourir d'un cancer du sein que celles ayant seulement bénéficié d'un examen physique ».