Articles

La chercheuse principale du vaccin fait ses aveux pour qu’elle puisse « dormir la nuit »

Le Gardasil et le Cervarix ne fonctionnent pas, sont dangereux, et n’ont pas été testés. La Dr Diane Harper était la chercheuse principale dans le développement des vaccins contre le virus du papillome humain, le Gardasil et le Cervarix. Elle est la dernière à se présenter et à remettre en question la sécurité et l’efficacité de ces vaccins.

« Faut-il avoir peur du Gardasil ? »


Un risque hautement probable face à une efficacité très douteuse. Voilà encore une fois la question qui se pose. Il ne se passe pas une journée sans que dans la presse ne sorte un article sur le Gardasil. Pour moi qui soigne des SEP depuis des années et qui constate le risque lié à la vaccination, continuer dans cette voie c’est encore jouer avec le feu. A suivre...

Le Japon arrête la recommandation du vaccin anti Papilloma virus. Gardasil et Cervarix.

Nous avons reçu de nombreux articles venant d’autres parties du monde qui montrent bien que cette problématique du vaccin Gardasil se pose un peu partout. Pour que vous puissiez avoir une petite idée du contenu de ces articles Espagnols, nous les avons passé dans «Google traduction» ce qui n’a pas manqué de donner des tournures parfois humoristiques liées au traducteur automatique.

Des médecins s’alarment de la hausse des tentatives de suicide chez les jeunes filles.

Pascale Krémer note dans Le Monde que « la revue de formation médicale Le Concours médical […] dévoile les premiers résultats d'une enquête épidémiologique menée conjointement par la faculté de médecine et l'Institut universitaire de santé public de Poitiers et l'Observatoire régional de la santé d'Alsace ». La journaliste explique que l’enquête a été menée en juin 2012 auprès de « 1.817 jeunes de 15 ans tirés au sort, dans 171 établissements scolaires des régions Poitou-Charentes et Alsace, [qui] ont répondu à un long questionnaire de 88 questions sur la santé ». Pascale Krémer évoque des « résultats inquiétants », soulignant qu’« à 15 ans, près de 21% des filles et près de 9% des garçons ont déjà tenté de se suicider ».