Articles

Le rôle des microbes dans les maladies non infectieuses et auto immunes

Dans l'ensemble, l'étude jette un nouvel éclairage sur la façon dont les facteurs environnementaux peuvent interagir avec la génétique et avoir des conséquences qui favorisent les maladies, expliquent les chercheurs.

Moins de sclérose en plaques chez les séropositifs

Le Sida ou VIH, protégerait de la SEP, de façon très importante, trois à 5 fois moins ! La première idée qui vient aux auteurs c’est un facteur viral à l’origine de la SEP et qui serait soigné par les anti rétroviraux utilisés pour le VIH. La présence du virus de la mononucléose (EBV) dans les cas de SEP est bien connue. D’autre virus pourraient être impliqués; cette idée est de plus en plus importante.