Articles

Chloroquine, une nouvelle étude chinoise.

Malgré ces résultats encourageants, la communauté scientifique reste donc partagée sur la question.

Didier Raoult : ce qui compte c’est l’efficacité

Ceux qui brûlent aujourd’hui le professeur Didier Raoult sont ceux qui auraient brûlé Galilée hier, au nom d’une “science” dépassée. J

Comment la résistance aux antibiotiques menace la médecine

« un usage raisonné des antibiotiques est une des pierres angulaires de la lutte contre ces résistances, ce qui suppose d'éduquer les médecins et les patients....

Le milieu médical : école de l’humiliation

Dans cette enquête, une des questions portait sur le «harcèlement», défini comme un «enchaînement d’agissements hostiles à répétition visant à vous affaiblir psychologiquement». À l’arrivée, 40% des étudiants ont déclaré y avoir déjà été confrontés »

Le plan santé de Macron, la fin du numérus clausus, ou comment ne rien comprendre

Le retour du spectre de la médecine à deux vitesses ?

La banque qui n’a rien à faire en médecine intervient de plus en plus dans ce domaine pour dicter ses règles de rentabilité

Aussi, le banquier recommandait-t-il plutôt de s’intéresser aux traitements au long cours des maladies chroniques…

La faillite du système médical moderne

Mais personne ne s’interroge sur les causes profondes de ce malaise et de cette hémorragie de talents. 

Près d’un étudiant sur trois est dépressif

Leurs symptômes sont liés à une mauvaise qualité des soins pour les patients qu’ils traitent et à un accroissement du nombre d’erreurs médicales...

23 secondes, le temps de parole d’un patient en France, vrai ou faux ?

Les médecins français ne seraient pas assez à l’écoute de leurs patients. 23 secondes, c’est le temps qu’ils leur accorderaient pour exposer les motifs de consultation, avant de les interrompre pour rediriger leur parole.

« L'enseignement médical sous influence en France ».

« Zéro : c’est la note désastreuse obtenue par les trois quarts des facultés françaises de médecine à la première évaluation des moyens mis en œuvre pour protéger leurs étudiants des conflits d’intérêts »

Conflits d'intérêts : des étudiants témoignent de l'influence des labos pendant leur cursus.

Nouveaux goodies high-tech, viennoiseries offertes au petit déjeuner, formation aux dernières technologies ou jeu pour gagner un voyage à un congrès…

La déshumanisation des étudiants permet-elle de former de bons médecins ?

Paris, le samedi 12 mars 2016 – Si l’on ignore tout des circonstances qui ont pu entraîner le suicide d’un interne en chirurgie de 27 ans à Marseille à la fin du mois de février, ce drame a soulevé une importante vague d’émotions dans la communauté médicale.

Quand le patient donne son avis, son médecin le soigne mieux

La décision médicale partagée permet de meilleurs choix thérapeutiques et favorise la bonne observance du traitement.

Des étudiants en médecine alertent sur l'influence des laboratoires

Les étudiants en médecine alertent sur l'influence croissante des laboratoires. C’est préoccupant, car cela veut dire que nos futurs médecins sont de plus en plus formatés pour prescrire que pour soigner. L’approche humaine prend du temps, n’est pas rémunérée, et ne rapporte rien aux laboratoires.

Quel médecin es tu ?

Comment choisir sa spécialité en médecine ?