Articles

Le lait maternel n’est pas le même pour les filles et les garçons !

Selon une recherche récente de Katie Hinde, biologiste de l’université de Harvard, le lait maternel n’aurait pas la même composition pour les filles et les garçons

Constitution du microbiote : et si tout se jouait avant 3 ans ?

La constitution du microbiote intestinal de l’enfant est un processus dynamique. Le microbiote évolue en effet pendant les 3 premières années de vie, avant de se stabiliser et de ne plus manifester de grands changements ensuite tout au long de la vie.

Alerte pollution... chez vous, dans votre salon !

Florence Williams était en train d’allaiter son deuxième enfant lorsque ses yeux se sont arrêtés sur un article sur les substances toxiques retrouvées dans le lait maternel.

Le lait maternel, le meilleur des vaccins

Allaiter son enfant est un choix. Il est très important de le respecter, c’est la mère qui en décide, mais elle doit être complètement informée.

« Nourrir les bébés prématurés au sein développe leur cerveau »

Une étude américaine révèle un nouveau bénéfice du lait maternel. Hormis ces vertus nutritionnelles, il rendrait le cerveau des bébés prématurés plus robuste et l'aiderait à se développer...

« Le lait maternel protège les prématurés contre une maladie intestinale grave »

Et oui, le lait maternel est le symbole de l’amour maternel. Il offre à l’enfant des défenses naturelles et une flore qui le protège des microbes qui d’habitude donnent des entérocolites nécrosantes qui comme leur nom l’indiquent détruisent les intestins.

La mémoire spatiale programmée via le lait maternel ?

Commentaire de Olivier Soulier. Très intéressante information. Le TNF est un facteur bien connu de la réaction immunitaire (cytokine), dans sa phase aiguë, rougeur, chaleur, tumeur, douleur. A ce niveau il aide au développement de l’immunité du futur adulte. Il apparait ici dans une toute autre fonction. Le TNF maternel est transmis à l’enfant par l’allaitement. Son déficit donne des souris qui ont une meilleure mémoire spatiale. Tiens donc. Cette baisse du TNF maternel provoque chez l’enfant un plus grand développement des cellules de l’hippocampe et en conséquence une meilleure capacité chez l’adulte de mémoire spatiale.