Articles

Vote pour la fin de la fessée à l’Assemblée Nationale

Le texte, porté par le groupe MoDem, a été adopté en première lecture par 51 voix contre 1 et 3 abstentions.

Fessée : le débat qui claque !

La France en retard sur la fessée, elle traîne pour l’interdire véritablement. Les prétextes sont fallacieux et ne nous font pas honneur. Ii est reconnu un «droit de correction». Moyenâgeux.

Fessée : 10 raisons de l'interdire, ainsi que toutes les autres punitions corporelles

Comment ce droit coutumier de correction toujours en usage, reconnu par la Cour suprême en 1819 et s’exerçant dans le cadre de l’autorité parentale, peut-il être conciliable avec le devoir de "protéger l’enfant dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement dans le respect de sa personne" (article 371-1 du code civil) ? Pourquoi n’est-il pas abrogé ?

Fessées et gifles : les punitions corporelles entraînent phobies, Toc et... désobéissance

Extraordinaire article à lire très en détails. Description très précise de ce qui se produit quand on utilise les punitions corporelles. Nous sommes avec la sidération et le conditionnement de l’enfant, au coeur des processus des maladies futures. Notons au passage l’anesthésie émotionnelle que nous retrouvons tant chez l’adulte et le parent avec des dégâts considérables sur la génération suivante.