Articles

Un bon sommeil réduit le risque d’accident cardiovasculaire

« le bénéfice est observé aussi bien pour les hommes que pour les femmes et quelle que soit la tranche d’âge »

Noyons la dépression dans le thé, noir de préférence

Des études épidémiologiques suggèrent qu’une consommation de thé élevée est associée à un risque plus faible de symptômes dépressifs, mais ce constat n’est pas retrouvé systématiquement.

Rôle de l'hypersensibilité à l'IgG dans la pathogénèse et le traitement de des troubles dépressifs.

Les épisodes dépressifs sont associés non seulement à des changements dans la neurotransmission du système nerveux central, mais peut également entraîner des changements structurels dans le cerveau par un système neuro-endocrinien inflammatoire, et par des mécanismes immunologiques.