Articles

Diminuer le risque de cancer en faisant l'amour

Le Dr Menat dans sa dernière publication: Les hommes de plus…

Une tumeur cancéreuse vaincue par la rougeole

Elle est aujoud’hui, officiellement, en rémission complète d’un cancer de phase terminale grâce à la rougeole

Cancer de l’endométre, la grossesse est protectrice

Les données confirment une forte association entre la première grossesse et le risque de cancer de l’endomètre, avec une protection supplémentaire à chaque grossesse.

La reproduction sexuée protégerait du cancer

" si les cellules cancéreuses sont si difficiles à éliminer pour notre organisme, c'est parce que ce sont nos propres cellules : notre organisme ne les reconnaît pas comme 'non soi'...."

Risque de cancer accru par la consommation de boisson sucrées

Les auteurs concluent que leurs résultats suggèrent que les boissons sucrées, qui sont largement consommées dans les pays occidentaux, pourraient représenter un facteur de risque modifiable pour la prévention du cancer.

Les risques des plats industriels «ultra-transformés» pour la santé

Risque accru d’obésité, d’hypertension artérielle, voire de cancers.

Un système nerveux au sein des tumeurs cancéreuses

Cette découverte a des conséquences thérapeutiques majeures.

Hépatite C, un traitement hors de prix qui ne protégerait finalement pas vraiment du cancer

De nouveaux outils pour une détection plus précoce et une meilleure prise en charge sont donc nécessaire.

les aliments ultra-transformés augmentent le risque de mortalité

Ce n’est pas la première fois que les aliments transformés sont suspectés d’augmenter le risque d’avoir des cancers.

Dépression, maladies graves et médicaments

Nos travaux montrent que la prise d’agents inflammatoires de type interféron, utilisés pour traiter certains cancers et hépatites, provoque un épisode dépressif chez 50 % des patients, explique-t-elle.

Vaccin contre le papillomavirus et cancers : le cri d’alarme d’un député

Terrible augmentation des cancers en Australie

Le risque de lymphome réduit de 76 % chez les consommateurs bios

Les risques de développer un cancer du sein post-ménopause sont réduits de 34 %, et les risques de développer un lymphome (un type de cancer du sang), sont quant à eux réduits de 76 %.

Quel effet l’alimentation bio a sur notre santé ?

De fait, même les plus faibles consommateurs de bio de la cohorte ont sans doute un risque de cancer moindre qu'une grande part de la population réelle… 

Manger bio diminuerait de 25% le risque de cancer

Acheter bio n'est pas seulement bon pour la planète.

Des insecticides antimoustiques associés à des cancers chez l’enfant

C’est précisément la question controversée de l’exposition domestique aux pesticides et des risques de cancers chez l’enfant qu’a abordée le Pr Geneviève Van Maele-Fabry