Articles

Des perturbations menstruelles suite au vaccin qui commencent à inquiéter les médecins

Selon les informations publiées, ces troubles menstruels concernent plus de 30.000 personnes et ils ont été constatés après administration des vaccins ARNm et adénovirus.

Pr Bridle : "La protéine Spike est elle-même toxique et dangereuse pour l'homme"

Les nanoparticules d'ARNm ne restent pas localement au site de ponction dans le tissu musculaire, comme supposé et revendiqué par les fabricants, mais vont dans les organes à des concentrations parfois dramatiques, où ils sont transférés de cellules en cellules et absorbés en continu. »