Articles

Le régime alimentaire peut être antidépresseur

Les fruits, légumes, noix et vin (en prise modérée) ont des effets antioxydants et anti-inflammatoires, pouvant protéger les neurones du stress oxydant

Risque accru de diabète chez les adultes et les enfants avec les antidépresseurs

Les enfants et les adolescents qui prennent des antidépresseurs ont un risque presque deux fois plus élevé de développer le diabète de type 2 ...

Un risque d’épilepsie accru chez les enfants exposés aux antidépresseurs in utero ?

Les antidépresseurs sont couramment utilisés chez les femmes enceintes. La question de leur innocuité pour le fœtus demeure néanmoins une préoccupation de santé publique majeure...

« Seropram et Seroplex, deux antidépresseurs de plus à éviter »

« Le citalopram (Seropram dans le commerce et génériques) et l’escitalopram (Seroplex et génériques) ne doivent plus être proposés aux patients souffrant de dépression ou d’anxiété, recommande la revue indépendante Prescrire [Mai 2016, n° 391] »...

Dépression : on appuie sur le champignon !

Les antidépresseurs sérotoninergiques augmentent la disponibilité de ce neurotransmetteur au niveau de la synapse, en inhibant la recapture de la sérotonine.

Plus de suicides et d’agressivité chez les jeunes sous antidépresseurs

Une méta-analyse indique, malgré de nombreux biais et insuffisances des études, que le risque de suicide et d’agressivité double chez les enfants et adolescentes sous antidépresseurs.

Les antidépresseurs pendant la grossesse augmentent de 87% le risque d'autisme

La prise d'antidépresseurs pendant la grossesse accroîtrait de 87% le risque d'autisme pour l'enfant, selon une vaste étude canadienne publiée lundi aux Etats-Unis.

Egalité entre thérapie cognitive et anti-dépresseurs, en première ligne

Différents travaux ont montré que 2 patients sur 10 auxquels un antidépresseur est prescrit ne le prennent pas. Et quand le traitement est commencé, il est souvent interrompu avant d’avoir pu être efficace. L’une des raisons de ces abandons est la survenue d’effets indésirables.

Aux États-Unis, on prescrit de plus en plus d'antidépresseurs aux bébés

Aux États-Unis, lorsque des bébés de moins de 2 ans ont des comportements violents ou font des crises difficiles à gérer, il est de plus en plus fréquent que des médecins leur prescrivent des antipsychotiques ou des antidépresseurs.

Les antidépresseurs pendant la grossesse augmentent de 87% le risque d'autisme

«Notre recherche a permis d'établir que le fait de prendre des antidépresseurs, surtout ceux agissant sur la sérotonine (un neurotransmetteur) pendant les deuxième et troisième trimestres de grossesse, double quasiment le risque d'autisme chez l'enfant»

Crash de l'A320 : Andreas Lubitz avait consulté des dizaines de médecins

Le co-pilote allemand, en dépression au moment du drame, semblait conscient de sa fragilité psychologique. Avant de provoquer le crash de l'avion, il aurait cherché de l'aide auprès de praticiens.

Antidépresseurs et malformations fœtales : un nouvel épisode

La grossesse n’est pas un rempart contre la dépression, loin de là. Selon certaines données, environ 3 % des Européennes seraient sous antidépresseur au cours de la grossesse.

Antidépresseurs pendant la grossesse : des conséquences sur l’acquisition du langage?

Une étude intéressante sur une question : les antidépresseurs donnés à la mère pendant la grossesse sont-ils efficaces et ne donnent-ils pas des effets secondaires chez les enfants à naitre ? Les enfants dont la mère a pris des antidépresseurs pendant la grossesse ont de façon démontrée des retards à l’acquisition du langage. Donc si cela aide la mère, cela ne protège pas l’enfant bien au contraire, je dirais que c’est lui qui paye.

Ça fait peur : une seule dose d’antidépresseur impacte le cerveau entier

Les antidépresseurs sont parmi les médicaments les plus prescrits. Les IRS agissent en inhibant le recaptage de la sérotonine et donc en augmentant le taux circulant de ce neuro transmetteur ce qui est le but annoncé. Le Prozac en tête est le plus connu. Cet article montre que loin de simplement aider notre cerveau à fonctionner, ils modifient profondément son fonctionnement en quelques heures. Ils diminuent la connectivité intrinsèque, c’est à dire les connections internes, pour en favoriser d’autres. En clair vous ne raisonnez plus selon les mêmes liens et les mêmes modes. Votre mode de pensée change.

« Autisme : les antidépresseurs durant la grossesse de nouveau pointés du doigt »


Commentaire d'Olivier Soulier. Certaines maladies vont nous interroger sur notre mode de vie, notre environnement, la médecine, les pollutions et toutes les pratiques humaines. Elle apparaissent comme des épidémies, mais sont en fait provoquées par notre mode de vie. Et comment pourrai t-il en être autrement ? Aucune autre hypothèse n’est plausible. La génétique n’a pas changé complètement en 30 ans.