En-tête

"Pour certains une épidémie, c’est des malades et de la souffrance, pour d’autres ce sont des dollars."

Philippe Douste-Blazy

---

Lettre de la Médecine du sens n°298

 

Bonjour à tous,

Avec l’épidémie de Coronavirus apparaît plus que jamais le poids de la financiarisation de l’industrie pharmaceutique qui vient gouverner la médecine au mépris de l’intérêt des patients. Ce drame aura au moins permis de mettre en évidence ce que le patron du Lancet appelle un crime.

A la question pourquoi toutes ces difficultés, la réponse est simple : pour de l’argent.

 

Beaucoup d'autres informations concernant l'actualités "coronavirus" sont sur le site.

https://www.lessymboles.com/actualites-coronavirus-covid-19/

 EA

---

Rebondissement, presque en 24 heures deux études viennent dire exactement le contraire l’une de l’autre.

Une étude chinoise démontre que l’HCQ est active

Une étude chinoise (et il faut reconnaitre qu’ils sont des précurseurs) nous dit que l’HCQ est active et surprise sur les cas graves comme on l’avait un peu évoqué. La mortalité passe de 45,8, à 18,8 % pas mal.

Elle sort juste après l’étude du Lancet qui vient dire le contraire.

Cela confirme l’idée que selon l’intérêt de celui qui publie on peut ou non manipuler les résultats. 

Les Chinois n’ayant aucun intérêt financier, devinez quelle étude est manipulée et par qui !

L’étude du Lancet était sur toutes les télés, mais pas la chinoise, bizarre, vous avez dit bizarre.

Une étude chinoise démontre que l’HCQ est active

Une étude chinoise démontre que l’HCQ est active

Réduction significative de la mortalité sous hydroxychloroquine

Lire la suite.

---

Etude très problématique du Lancet sur l’hydroxychloroquine

Cette étude très problématique du Lancet sur l’hydroxychloroquine, (HCQ) pourrait jeter le trouble, ou la guerre contre tout ce qui remettrait en cause les profits futurs.

A la première lecture du titre catégorique, vous pouvez vous dire que le Pr Raoult s’est trompé. Technique médiatique classique, un titre affirmatif, avec une réalité très différente.

L’HCG associé ou non avec de l’Azythromycine serait inefficace voir dangereuse.

Puis en allant plus loin, on voit bien les réserves émises par les auteurs eux-mêmes, il ne s’agit pas d’un essai randomisé, pourtant la bible des détracteurs de Raoult. On ne peut affirmer le lien traitement mortalité. Il existe des tas de facteurs confondants non mesurés. Cela ne s’applique qu’aux patients hospitalisés alors que l’on sait que le traitement du Pr Raoult ne fonctionne pas à ce stade.

En gros à la fin il ne reste rien ou quasi rien, juste un titre racoleur et destructeur.

Et la problématique difficile du Lancet qui publie une chose pareille.

Regardons les faits objectivement.

Dans le cycle d’évolution du coronavirus nous pouvons identifier trois phases.

Une première qui va de la contamination et des premiers signes jusqu’à soit la guérison sans gravité, soit l’aggravation.

C’est dans cette phase qu’agit bien le traitement de Didier Raoult. Il a été très clair depuis le début.

C’est celle-là qu’il faut tester pour valider son traitement.

Elle n’est pas dans l’étude publiée dans le Lancet qui est donc à côté du sujet et franchement malhonnête. 

Une étude honnête consisterait à prendre un groupe avec le traitement du Pr Raoult et un groupe témoin dans cette situation et à cette phase. A ce stade les études sont très claires un peu partout dans le monde ou en France. La mortalité globale est beaucoup plus faible dans tous les pays qui ont utilisé le traitement de du Pr Raoult. Et Marseille avec ses 0,7% de létalité versus les 14% de la France confirme bien cette réalité. Le traitement de Didier Raoult évite la multiplication du virus et son passage à des phases graves. 

Ça et rien d’autre. 

Il est préventif, ou curatif précoce.

Osera-t-on vraiment faire une étude honnête ?

Une seconde phase où la maladie s’aggrave et nécessite une hospitalisation. Là nous savons et le Pr Raoult le dit depuis le début, que son traitement n’est pas dans son champ d’action. C’est pourtant là qu’est testé le traitement. Tester un traitement à un moment où on sait qu’il ne fonctionne pas pour dire qu’il ne fonctionne pas. Non-sens ou malhonnêteté, à vous de choisir.

L’étude est aussi entachée de très nombreuses erreurs, incertitudes, irrégularités et manipulations flagrantes, et de conflits d’intérêt évidents des auteurs. 

Dans le groupe HCQ on a mis des patients beaucoup plus graves avec de nombreuses comorbidités ce qui rend les résultats totalement non valides.

Elle aurait mérité d’être de suite jetée à la poubelle par tout comité de lecture. Elle a dû couter quelques 50 millions d‘euros, qui a financé ?

Voir le document joint en PDF qui énumère une liste non exhaustive des anomalies. C’est impressionnant, mais ça  témoigne de la capacité de corruption et ce n’est pas rassurant.

Au-delà de toutes ces irrégularités graves et inacceptables pour une étude internationale sensée faire référence, un point est important : on ne parle pas des contre-indications.

Le Pr Raoult a été très clair, pour éviter tout problème il faut avant de donner les traitements, vérifier l’absence de contre-indication par deux éléments très simples. Une prise de sang pour doser le potassium ; et faire un électrocardiogramme pour vérifier le segment QT, totalement banal à faire. 

Ces deux précautions sont indispensables et encore plus faciles à faire en cas d’hospitalisation. Le Pr Raoult le fait systématiquement et n’a aucun effet secondaire cardiaque. 

Dans cette étude rien n’a été fait de cet ordre, c’est plus qu’incompétent : c’est quasiment criminel.

La pénicilline a sauvé des millions de vies. Seulement voilà, elle a une contre-indication : l’allergie, qui peut être très grave. Imaginez qu’on ne recherche pas ce fait et qu’on ne respecte pas cette contre-indication, on pourrait logiquement dire qu’il faut interdire la pénicilline. 

Quand on n’est pas capable de respecter les contre-indications, on arrête la médecine.

Dans la troisième phase grave presque finale, certaines actions positives de l’HCQ reviennent mais cela a peu été exploré, , sauf peut être par cette étude chinoise que nous citons plus haut. L’HCQ serait capable de calmer l’orage cytokinique (dosage des IL 6).

 En conclusion, cette étude manifestement très défectueuse et grevée de très nombreuses anomalies ne démontre qu’une chose : la guerre à outrance contre tout traitement simple qui mettrait en péril le jackpot financier annoncé.

Pas très glorieux pour le Lancet.

Etude très problématique du Lancet sur l’hydroxychloroquine

Etude très problématique du Lancet sur l’hydroxychloroquine

Bien que portant sur de vastes effectifs internationaux sur six continents, cette étude n’en présente pas moins plusieurs limites.

Lire la suite.

Covid-19 et hydroxychloroquine : un risque de décès accru selon le LANCET

Covid-19 et hydroxychloroquine : un risque de décès accru selon le LANCET

Une étude observationnelle parue dans le Lancet alerte sur les risques liés au traitement promu par le Pr Raoult

Lire la suite.

---

Ecoutez cette incroyable intervention de Douste-Blazy.  Une bombe.

Il nous explique comment Norton le patron du Lancet avoue la pression des laboratoires pharmaceutiques. Horton et aussi le patron du New England Journal of Medecine qualifient cette situation de criminelle. Certes Douste-Blazy n’a pas toujours été très juste, mais depuis le début de la crise il se rattrape, réjouissons-nous qu’il utilise sa notoriété dans le bon sens. 

Bien sûr, il vise la présidence de l’OMS qu’il a déjà manquée, mais finalement ce serait bien.

---

Et celle du docteur Violaine Guérin

---

Pourquoi cette guerre à outrance et cette technique de terrorisation ?

Risque de 2ème vague

Maladie de Kawasaki qui existe depuis longtemps et dont la mise en évidence sert à terroriser.

Résurgence de foyers isolés. 

Tout est fait pour cultiver, instiller, distiller la peur.

« La vie ne reviendra pas comme avant »

et la clef derrière l’air de rien. « La solution ne viendra qu’avec le vaccin ».

Pourtant Didier Raoult qui concrètement ne s’est pas trompé depuis le début de la crise nous dit que chercher un vaccin contre une maladie non immunisante est de la bêtise.

C’est une zoonose comme toutes les grandes épidémies de ces 30 dernières années et toutes les tentatives de vaccin ont été vouées à l’échec.

Comme nous le voyons déjà : une marchandisation de la santé.

Faire vendre des médicaments chers et des vaccins à tout prix.

---

La marchandisation de la santé.

Paul Hudson, le jeune patron de Sanofi, successeur de Serge Weinberg,  lui n’a aucun complexe. Il annonce clairement la couleur. Ce sont ceux qui payent qui auront le vaccin en premiers.

Il a fallu que son aîné Serge Weinberg vienne adoucir ou plutôt masquer la réalité.

Paul Hudson avait dit lui clairement les choses. Business is Business. Et Vaccin is Business. Macron, qui est quand même le poulain de Serge Weinberg qui l’a fait entrer chez Rothschild et l’a présenté à Hollande, a dû en avaler son chapeau (qu’il a lui-même confectionné) et a demandé à l’ancêtre Weinberg de reprendre de la voix pour bloquer son successeur si ouvertement vrai.

La marchandisation de la santé

La marchandisation de la santé

La polémique semble loin d’être close.

Lire la suite.

---

Les tests avec aussi l’ombre des conflits d’intérêts.

Le Pr Raoult avait déjà dénoncé dans le conseil scientifique et dans Care le rôle délétère de l’Institut Pasteur et de l’INSERN cherchant chacun à pousser ses pions d’intérêt plus que de compétence. Ici avec les tests il semble que ce soit le même problème. Pasteur gère l’évaluation des tests (CNR) mais produit lui-même aussi ses tests. Conflit d’intérêt.

Logique que nous ayons des problèmes aussi avec les tests, alors que de très nombreux sont très vite disponibles.

Les tests avec aussi l’ombre des conflits d’intérêts

Les tests avec aussi l’ombre des conflits d’intérêts

Sur le terrain, un soupçon s’est installé : comment sont choisis les tests à évaluer en priorité, pourquoi certains semblent écartés d’emblée ? 

Lire la suite.

---

Un quart des français ne voudraient pas se faire vacciner contre le coronavirus

Ce qui est marquant quand vous vous promenez ce sont le nombre de personnes un peu partout qui spontanément vous expriment leurs doutes par rapport à la version officielle.

Interrogez autour de vous. 

De même qu’entre le tiers et le quart des personnes ne voudraient pas d’un vaccin surtout fait à la va-vite et pour faire du fric. C’est encourageant de voir le sens critique de la population. Au-delà des publicités des laboratoires qui cherchent à faire monter leurs actions et à avoir du financement, les plus sérieux disent qu’il ne faut pas attendre un vaccin trop vite.

Un quart des Français (26%) ne voudraient pas se faire vacciner contre le coronavirus

Un quart des Français (26%) ne voudraient pas se faire vacciner contre le coronavirus

Les vaccins suscitent une défiance chez un nombre significatif de Français.

Lire la suite.

---

Le Pr Raoult sur Radio Classique

---

Manipulation des études, tout est bon pour détruire les études sur la chloroquine.

Toutes les maladies des 30 dernières années sont des zoonoses et on n’a trouvé de vaccin pour aucune.

Didier Raoult devant les sénateurs

Le Pr Raoult au Sénat un dossier très intéressant et très complet.

Didier Raoult devant les sénateurs

Didier Raoult devant les sénateurs

Il remet en cause globalement l’approche du gouvernement et pointe des responsabilités lourdes des décideurs politiques et médicaux.

Lire la suite.

---

Des changements de croyances.

Le seuil d’immunité collective revu à la baisse

Nous sommes bien obligés de remettre en cause beaucoup de nos croyances. Nous pensions le seuil de l’immunisation collective à 60% elle semble plutôt être comprise entre 10 à 20 %.

Le seuil d’immunité collective revu à la baisse

Le seuil d’immunité collective revu à la baisse

L’immunité collective, c’est l’idée qu’il existe une sorte de système immunitaire au sein d’une population.

Lire la suite.

---

Les iconoclastes qui ne croient pas à la 2° vague.

Les iconoclastes qui ne croient pas à la 2° vague

Les iconoclastes qui ne croient pas à la 2° vague

«C’est iconoclaste, mais pas plus que l’OMS qui dit que le coronavirus peut ne jamais disparaître», dit l’épidémiologiste Laurent Toubiana. «Ma thèse, c’est qu’il n’y a pas de deuxième vague»

Lire la suite.

---

Echec de nos systèmes.

L’administration et ses blocages

Qui font aussi le lit d’une maladie beaucoup plus grave : la possibilité d’action des lobbies c’est-à-dire la corruptibilité.

Le Pr Raoult dénonce de plus en plus clairement comme par exemple le patron de l’ANSM.

A un moment il faudra faire le bilan et il y a des choses qui doivent changer.

L’administration et ses blocages

L’administration et ses blocages

Onfray et Raoult vont contribuer à abattre des barrières idéologiques.

Lire la suite.

---

Vidéos des présidents Malgache et Tanzanien.

Ce sont les africains qui luttent le plus contre la désinformation occidentale pharmaceutique.

 

Tanzanie/Covid-19 : le président met en doute la sincérité des tests

 

Coronavirus : le président de Madagascar Andry Rajoelina parle du remède COVID Organics

---

Surmortalité par le confinement, Dr Gérard Delépine

---

De nombreux décès douteux attribués au Coronavirus. RDP 16 mai JPA


Article original en anglais : Coronavirus and Dodgy Death Numbers

De nombreux décès douteux attribués au Coronavirus

De nombreux décès douteux attribués au Coronavirus

On demande aux hôpitaux et aux médecins de mentionner le COVID-19 comme cause de décès même si, par exemple, un patient de 83 ans souffrant de diabète ou de problèmes cardiaques préexistants ou de pneumonie meurt avec ou sans tests COVID-19.

Lire la suite.

---

Baisse d’émissions de CO2 due à la crise du coronavirus

Baisse d’émissions de CO2 due à la crise du coronavirus

Baisse d’émissions de CO2 due à la crise du coronavirus

« La façon dont les dirigeants vont intégrer le climat à leurs plans de relance post-Covid va influencer la trajectoire des émissions mondiales pour les décennies à venir. »

Lire la suite.

---

"Comprendre la Crise du Coronavirus" 

par le  Dr Olivier Soulier

Voir gratuitement le webinaire organisé par Conversation Papillon

---

Olivier Soulier sur Radio Courtoisie :

"Un monde en quarantaine"

intervention de 20 minutes de 2h03 à 2h28

Vous pouvez également réécoutez l'émission précédente SPECIALE CORONAVIRUS du 28 mars avec Olivier Soulier et de nombreux autres intervenants.

Lien : https://www.lessymboles.com/sars-cov-2-chronique-dun-naufrage-annonce-radio-courtoisie-280320/

---
---

Le dessin de la semaine d'Emeline : "Raclette ? ..."

Site d'Emeline : https://lesdessinsdeme.com/

---

Humour

---

Bonne semaine à toutes et à tous !

---