En-tête

"La sagesse commence dans l’émerveillement". 

Socrate

---

Lettre de la Médecine du sens n°286

 

Bonjour à toutes et à tous,

Il reste quelques places pour le séminaire exceptionnel

'Le Sens des Maladies'

animé par les Drs Philippe Dransart et Olivier Soulier

Une rencontre exceptionnelle avec les Docteurs Philippe Dransart et Olivier Soulier sur le thème du sens des maladies.
Ces deux médecins, homéopathes et chercheurs de sens, ont développé chacun de leur côté une vision du sens des maladies, à la fois différente et très complémentaire.
Cette complémentarité vous apportera plusieurs regards convergents qui vous permettront de mieux sentir les nuances et le fond de la compréhension de ce qui vous arrive.

---

Le lait augmenterait le risque de cancer du sein et de façon très importante.

Cela fait des années que le Pr Henri Joyeux en parle, la presse commence enfin à en parler, mais bien sûr sans le citer. 

C’est bien là le rôle des lanceurs d’alerte et la politique habituelle  des autorités à leur égard.

Mais l’essentiel est dans la cause et en ça Henri Joyeux a encore de l’avance. Pourquoi est-il cancérigène : en raison des modes d’élevages industriels avec hormones et facteurs de croissance, qui transforment le lait en véritable bombe métabolique. Le cancer du seinn nous le savons, est très hormono-sensible. Et le lait moderne est malheureusement trop riche en hormones.

Cette idée est aussi retrouvée avec la viande rouge qui n’échappe pas à cette règle d’élevage moderne.

Elles vont être contentes les femmes qui ont des cancers du sein qu’elles doivent en partie leurs soucis à l’agro-industrie et sa soif de rentabilité.

N’oublions pas au passage que les hormones sont des boosters d’émotions. Personne ne s’en plaint quand il s’agit de désir. Mais quand vous recevez artificiellement ces boosters de façon externe alors là rien ne va plus.

Il semble quand même que l’élevage traditionnel, (avec uniquement herbe et sans stimulation hormonale et antibiotiques) quand on en trouve encore ce qui est devenu très rare, n’expose pas à ce type de problème.

La consommation de viande rouge accroit le risque de cancer du sein

La volaille, elle, diminue le risque par rapport à la viande rouge. Les chercheurs s’interrogent sur ce fait. La réponse est pourtant simple. La volaille évite juste le risque augmenté dû à la viande aliment tellement courant que sa présence n’est plus distinguable dans les études.

La volaille est certes aussi trafiquée, mais comme elle ne produit pas de lait, il y a moins d’occasion de trafic.

Il semble même que l’idée de manger sainement n’apparait plus dans les critères officiels.

Nous avons publié récemment un article sur le doublement rapide dans les années qui viennent du nombre de cancers. Mais encore une fois, personne ne fait le lien clair entre toxique et maladie.

Lettre Médecine du Sens n° 283 : https://www.lessymboles.com/les-cas-de-cancers-sont-amenes-a-augmenter-ces-prochaines-annees/

Ou plus clairement, personne ne veut mettre en évidence des toxicités qui nécessiteraient de remettre en cause le modèle économique mondial.

Et puis soyons clairs, le cancer est aussi un énorme business alors finalement ça tourne.
Vous en mourrez, mais les marchés s’en foutent, ils investissent juste dans les pompes funèbres.

Le lait augmenterait le risque de cancer du sein

Le lait augmenterait le risque de cancer du sein

En buvant jusqu'à une tasse par jour, le risque associé augmentait jusqu'à 50 %,...

Lire la suite.

La consommation de viande rouge accroit le risque de cancer du sein

La consommation de viande rouge accroit le risque de cancer du sein

La viande rouge a été identifiée comme un cancérigène probable.

Lire la suite.

---

La propagation de l'épidémie de Covid-19

Heureusement, nous avons le Coronavirus. Rebaptisé Covid-19 Quelle chance ! 

Nous avons vu qu’il jette la panique sur les marchés et baisse la consommation mondiale de pétrole… Enfin un début de solution à la folie économique ! Comment ne pas se réjouir d’un système vivant qui arrive à trouver des solutions naturelles.

Le corona virus pourrait infecter 40 à 70% de la population mondiale selon un épidémiologiste de Harvard. Essayons de voir objectivement les choses.

Tout d’abord sa mortalité a été revue à la baisse, 1% voir moins, ce qui le met à égalité avec la grippe saisonnière. Ensuite, il ne tue jamais les enfants et les personnes en bonne santé. Il va se positionner comme une cause de décès classique des personnes malades de diverses causes et des personnes âgées, comme la grippe. 

Pour beaucoup il pourrait simplement rejoindre la cohorte de virus que passent tous les hivers.

Mais il continue de déclencher des paniques et des psychoses.

Avec encore des questions, pourquoi, à qui profite le crime ? Nous avons déjà évoqué ce point dans les lettres précédentes.

La propagation de l'épidémie de Covid-19

La propagation de l'épidémie de Covid-19

Il y aurait alors une saison de Covid-19 comme il y a une saison de la grippe ou de la gastro-entérite virale.

Lire la suite.

---

Quand les médecines traditionnelles reviennent face aux difficultés.

Nous avons parlé des très bons résultats que les chinois obtiennent avec les plantes de la médecine traditionnelle chinoise pour le coronavirus.

Voici que la Berbérine, très vieux produit présent dans de nombreuses plantes ancestrales, aurait une action préventive sur les adénomes et donc le risque cancéreux du colon. Ici encore c’est une étude chinoise.

Pour info voilà ce que l’on trouve sur Wikipédia.

Notez que la seule recommandation officielle de L’ANSES, vise à limiter son action. Pas très positif cette position, comme si dès que quelque chose de naturel fonctionne, il fallait à tout prix le bloquer.

« La berbérine est un alcaloïde produit par certains végétaux qui est très utilisé dans la pharmacopée asiatique. Parmi les plantes médicinales, la berbérine est un alcaloïde de l'isoquinoléine que l'on trouve dans l'espèce Berberi. Des études de faible qualité menées chez l'homme ou le plus souvent sur la souris voire in vitro ont suggéré qu'en agissant sur diverses voies cellulaires, la berbérine posséderait des propriétés antibactérienne, antifongique, antivirale, anti-inflammatoire, antipyrétique, antidiarrhéique, antiarythmique de classe III, métaboliques (améliorant l'hyperglycémie, le diabète de type 24, les hyperlipidémies, tant l'hyper-cholestérolémie que l'hyper-triglycéridémie)5, neuroprotectrice, anti-âge. Toutefois, en 2018, il n'y a pas d'efficacité thérapeutique prouvée, mais des effets sont considérés comme probables dans le traitement des aphtes, du diabète, de l'hypertension, de l'hypercholestérolémie et du SOPK9. La berbérine a fait l'objet, le 1/8/2019, d'un avis de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) qui alerte sur le risque de surconsommation ».

Je rajoute en homéopathie l’action sur l’insuffisance rénale.

Notons aussi que la berbérine agit en particulier en modifiant le microbiote intestinal. Intéressant.

Berbérine : quand les médecines traditionnelles reviennent face aux difficultés

Berbérine : quand les médecines traditionnelles reviennent face aux difficultés

La berbérine, à la dose de 0,3 g deux fois par jour paraît sûre et potentiellement efficace pour réduire le risque de récidive d’adénomes colorectaux dans cette étude chinoise bien construite et de bonne envergure.

Lire la suite.

---

Notre mode de vie appauvrit notre microbiote.

Cela va dans le même sens. Entre une plante qui l’améliore et notre mode de vie qui le dégrade. Encore une fois le système microbien est au coeur de notre santé. Cela fait 50 ans que la médecine et l’agro-industrie joue avec. Logique que nous en payons les conséquences.

Notre mode de vie appauvrit notre microbiote

Notre mode de vie appauvrit notre microbiote

À la naissance par voie basse, le bébé reçoit des milliards de microbes de sa mère, puis de l'environnement, qui vont coloniser son organisme.

Lire la suite.

---

Quelle est la durée de vie des déchets ?

Nous jetons tous les jours de très nombreux déchets, certains comme le bois et les végétaux disparaissent vite, d’autres comme les plastiques persistent plus de 1000 ans. Le verre lui presque 5000 ans, mais c’est un déchet inerte et sans danger sauf de coupures.

Il est vraiment urgent d’en prendre conscience.

Cet article vous donne une idée de la durée de vie de nos déchets, il faut l’avoir à l’esprit en permanence. Bien comprendre que jeter un trognon de pomme dans la nature n’a quasiment aucune conséquence, mais qu’un simple plastique la pollue pour plus de 1000 ans.

Quelle est la durée de vie des déchets ?

Quelle est la durée de vie des déchets ?

Près de 300.000 tonnes de déchets plastiques flotteraient dans nos océans.

Lire la suite.

---

Médecine homéopathique, le conseil de l’ordre national prend fait et cause contre,

en défendant les médecins de fake médecine. Il perd ainsi sa crédibilité d’arbitre.

10 médecins de ce groupe avaient été sanctionnés par le conseil régional, pour non confraternité, alors que cela relève de la diffamation et de l’absence de rigueur médicale. 

Le conseil national fait appel.

Médecine homéopathique, le conseil de l’ordre national prend fait et cause contre

Médecine homéopathique, le conseil de l’ordre national prend fait et cause contre

Ils étaient poursuivis par des syndicats d’homéopathes pour «non-confraternité ».

Lire la suite.

---

Le dessin de la semaine d'Emeline : Amitié éphémère...

---

 Conférence d'Olivier SOULIER

"Qu'est-ce qu'une femme, un homme?

Mythes, idées préconçues, et réalités ; à quoi sert la sexualité?"

 

Lors du Colloque de l'Association "L'Arbre de Vie et des Sens",

organisé par Dominique Mathey.

---

Le programme Sens et Symboles est disponible, téléchargez le.

Diffusez largement, et contactez-nous si vous voulez en recevoir en version papier pour distribuer autour de vous.

---

Vous pouvez réécouter l'émission du 22 juin de Radio Courtoisie avec les docteurs 

Olivier Soulier, Philippe Dransart et Jean-Charles CROMBEZ

---

Prochains séminaires

 

animés par Olivier SOULIER

---

Bonne semaine à toutes et à tous !

---