Articles

Noyons la dépression dans le thé, noir de préférence

Des études épidémiologiques suggèrent qu’une consommation de thé élevée est associée à un risque plus faible de symptômes dépressifs, mais ce constat n’est pas retrouvé systématiquement.