Articles

Le mariage : facteur de bonne santé cardiovasculaire

Le fait de vivre à deux permet de repérer les soucis de santé plus précocement, l’observance thérapeutique est aussi améliorée, il existe une plus grande sécurité financière… 

Mariage ou célibat qu’est ce qui est le meilleur pour la santé ?

Le célibat est en général pourvoyeur d’habitudes délétères pour la santé. Il existe bien évidemment de nombreuses exceptions à ce schéma quelque peu idyllique.

Les conséquences du mariage d’amour sur la sexualité conjugale

C’est depuis les années 1890 que les mariages d’inclination deviennent plus fréquents que les mariages de convenance en Europe occidentale.

Un mariage ambivalent est un risque pour votre coeur

Encore une étude qui nous dit clairement pour nous ou pour nos enfants, être mariés heureux et pleinement épanouis est une garantie de longue vie, mais un mariage ambivalent, ou pire malheureux est un risque cardiaque.

Le mariage d'amour est encore jeune

Les humains. Le mariage. Il a longtemps été une fonction sociale. Le mariage amoureux n’est apparu que depuis 100 ans. Ce n’est que récemment que l’amour apparait comme la composante de base du mariage.

Science décalée : le mariage qui dure, la garantie des os solides

Le mariage a décidément du bon. Il permet aux hommes de garder des os plus solides, mais à deux conditions : que celui-ci soit pérenne et qu’il ait lieu après 25 ans. Pour les femmes en revanche, les critères sont plus drastiques : il faut qu’il soit heureux. Commentaire de Olivier Soulier. Encore une étude qui vient témoigner du lien vécu psychique somatisation. Le mariage quand il est heureux protège la santé.

Si tu es coronarien, marie-toi !

Encore un article intéressant. Nous savons depuis longtemps que les problèmes coronariens sont liés a des problème de stress affectif avec une notion nette de relation sexuelle. Avoir une relation sexuelle stable et épanouissante. La notion symbolique d’un territoire sexuel stable et fiable. Il est logique alors que le statut marital soit protecteur. La médecine n’a jamais fait de véritable étude randomisée sur ce thème. Et si elle le faisait il serait important d’interroger sur le degrés de satisfaction et d'équilibre des sujets en matière de situation affective et sexuelle.