Articles

Le risque de lymphome réduit de 76 % chez les consommateurs bios

Les risques de développer un cancer du sein post-ménopause sont réduits de 34 %, et les risques de développer un lymphome (un type de cancer du sang), sont quant à eux réduits de 76 %.

« Le lymphome, une maladie non politiquement correcte ! »

Dans Le Point, le Pr Didier Raoult, spécialiste des maladies infectieuses tropicales émergentes à la faculté de médecine de Marseille, se penche sur « le huitième plus commun des cancers chez l'homme et le onzième chez la femme. Le cancer des ganglions (lymphomes non hodgkiniens) est en augmentation de 2 à 3% par an dans les pays développés et l'on estime qu'il y a près de 400.000 cas par an dans le monde ».