Articles

Les femmes désirent les hommes à fort taux de testostérone au moment de l’ovulation

La testostérone rend l’odeur de sueur sexy

Jean-Philippe Ruette :  "La qualité de son accueil" 

Si la femme est infiniment présente, calme, connectée à sa sensualité, l'homme va le sentir aussi et s'ajuster à cette vibration.

De plus en plus de femmes tuées par le tabac

Selon l'agence sanitaire, le nombre de femmes mortes à cause du tabac a doublé en 14 ans en France

Les femmes de 40 à 60 ans fument plus et ont plus de cancer du poumon

«Jusque dans les années 1950, fumer était une pratique marginale chez les femmes»

Les hommes surestiment leur intelligence alors que le femmes se sous estiment

Les hommes sont plus confiants en ce qui concerne leur QI. Les études montrent qu'ils ont tendance à le surestimer alors que les femmes le sous-estiment en moyenne de 5 points.

Les hommes plus malades que les femmes

Des chercheurs suggèrent que les virus ont évolué de façon à toucher les hommes plus sévèrement que les femmes.

Orgasme : le mauvais score des Françaises

Les Françaises atteignent moins souvent l'orgasme que certaines de leurs voisines européennes et nord-américaines, révèle un sondage international. Une dernière place qui peut s'expliquer.

Les hommes ont un faible pour le salé, les femmes pour le sucré

Voilà une info qui a eu du succès et a été reprise par de nombreux journaux comme nous le montrons. Petit lexique du sens des désirs alimentaires comme nous aimons. Le gras sert à protéger, à se défendre. Ce sont donc les plus pauvres et les plus stressés émotionnellement qui en réclament et le recherchent. La femme enceinte aussi puisqu’elle protège et nourrit son bébé. Le sucré parle du lien à la mère. Ce sont les femmes qui le réclament le plus. Le salé parle du lien au père, ce sont les hommes qui le recherchent.

Le Royaume-Uni pourrait autoriser les «bébés à trois parents»

A méditer, utiliser deux mères pour éviter les problèmes de mitochondrie génétique. On met le noyau d’une femme «mère souhaitée» dans un ovule sain dont on a enlevé le noyau mais qui a de bonnes mitochondries. L’enfant a deux mères mais un seul patrimoine chromosomique.

Science décalée : pourquoi les femmes préfèrent les torses imberbes ?

Plusieurs théories tentent d’expliquer pourquoi la plupart des femmes préfèrent les hommes au torse imberbe. L’une des hypothèses est que l’absence de poils limite les risques de maladies parasitaires, aussi bien pour lui que pour elle, ce qui serait un critère de sélection sexuelle. Mais une étude slovaque remet tout cela en cause…

Cycles longs, un plus pour la fertilité

ll pourrait se nommer «chi va piano va sano e va lontano» Je pense que les cycles courts parlent d’action oestrogénique rapide et de tempérament plutôt sur le versant hystérique. Les cycles longs parlent de lenteur et de calme, apparemment la nature préfère cela pour se reproduire.

Soucis et querelles nous font mourir à petit feu

Etude très intéressante qui montre simplement que le conflit latent ou patent rend malade. Je met cela en lien avec l’article «la bascule des générations que j’ai publié dans Néosanté il y a deux mois et que je joint à cette lettre. Le risque de décès est multiplié par deux en conflit de couple et par deux 1/2 dans les conflits avec amis et famille.

Vulvodynies, plus de femmes qu’on ne croit…

Une vaste enquête réalisée aux Etats-Unis a mis en évidence la fréquence des vulvodynies, ces douleurs ou brûlures vulvaires persistantes, au cours ou au décours de rapports sexuels, en l’absence d’anomalies objectives, telles qu’une infection ou une dermatose.