Articles

Epidémie de Rougeole, infections nosocomiales etc...

La résurgence de la rougeole a été un événement marquant de l’année en France.

L’explosion de l’autisme aux Etats Unis

Ces troubles neuro-développementaux touchent 1,7% des enfants américains, contre 1,5% estimé précédemment

De nouvelles flambées de dysenterie sont à craindre.

À l'origine d'épidémies de dysenterie meurtrières au 18e et 19e siècles en Europe, la bactérie shigella circule désormais dans les régions tropicales.

Les survivants d'Ebola victimes de douloureuses séquelles

Cette épidémie d'Ebola, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, a fait plus de 11.300 morts sur quelque 29.000 cas recensés, un bilan sous-évalué, selon l'OMS.

« Epidémiologie des infections zombies : une étude (presque) très sérieuse »

« Démarche traînante, gémissements et envie de chair fraîche ? Aïe... vous êtes vraisemblablement en train de vous transformer en zombie, met en garde la vénérable et très sérieuse revue British Medical Journal (BMJ) »

Ebola : les inquiétudes du découvreur du virus

Il faut s’interroger encore une fois sur ce qui se passe réellement. Il y a d’abord les dissonances dans les systèmes de santé. L’OMS qui traine puis qui s’emballe, façon de reprendre le leadership. Puis les labos qui trouvent comme d’habitude que ce nouveau virus peut sentir les dollars et se présentent en sauveurs. Mais il y a aussi les systèmes de santé de ces pays où le virus sévit. La méfiance de ces populations par rapport aux systèmes de santé occidentaux, et on peut les comprendre. Nous les occidentaux essayons de mettre ces populations au rythme de nos normes sanitaires. Normes insupportables à la fois socialement, culturellement et financièrement.

Ebola : mortelle étude

Les infos suivent et ne se ressemblent pas. Ou plutôt se ressemblent. D’un coté tout ce qui est officiel et permettrait de vendre un vaccin parle de situation catastrophique. De risque énorme. D’un autre coté nous avons des infos plus rassurante par ceux qui n’ont rien à vendre.

En bref : l'épidémie d'Ebola incontrôlable en Afrique de l’ouest ?

Est-ce la première épidémie hors de contrôle ? La première de l’ère post antibiotique. Manifestement les moyens de la médecine classique sont dépassés et inadaptés, voir ici ridicules. Allons nous devoir enfin revenir à une conception globale du vivant pour trouver des solutions à ce nouveau défi de la vie. ?

Prédire les mutations à l'origine des épidémies

Je pense que ce qui compte ce n’est pas le microbe c’est la place pour le mettre. C’est la répétition de l’idée de Claude Bernard «le microbe n’est rien, le terrain est tout». Essayons de comprendre et d’admirer la capacité de la nature pour s’adapter.

Ebola en Guinée et en Sierra Leone : sans doute des failles dans la gestion de l’épidémie

Encore un article qui parle des problématiques actuelles de diffusions microbiennes. L’important étant bien sur de replacer tout cela dans une compréhension globale de la dynamique microbienne.

Combien coûte la grippe ?

La grippe saisonnière touche chaque année en France entre 2 et 15 % de la population. Dans la majorité des cas, l’infection est sans gravité, dure moins de 2 semaines et ne nécessite aucune intervention médicale. Parfois, les patients ont besoin d’un avis médical, ou d’un arrêt de travail, mais ne présentent pas de complication. Certains groupes à risque ont toutefois été identifiés, il s’agit notamment des enfants, des personnes âgées ou de celles qui sont atteintes d’une pathologie chronique.

« Les maladies chroniques, la nouvelle crise écologique »


Libération publie un long entretien avec le chimiste et toxicologue André Cicolella, cofondateur du Réseau environnement santé, qui « alerte sur la pandémie de cancers, diabètes, maladies respiratoires… Une crise sanitaire liée selon lui à la pollution et à notre mode de vie ». André Cicolella relève notamment qu’« il y a 50 ans, la majorité des décès dans le monde était causée par des maladies infectieuses. Aujourd’hui 2 décès sur 3 sont le fait de maladies chroniques.

Vous n'êtes pas les seuls

L'Express constate que « les autorités sanitaires s'inquiètent : en France, près de 1 personne sur 4 se détourne ou se méfie des vaccins. Les réfractaires ne datent pas d'hier, mais les ratés de la campagne contre le H1N1 ont renforcé les doutes, alors qu'une nouvelle affaire relance la polémique ».