Articles

Des étudiants en médecine de moins en moins empathiques

"Et, s’ils ne sont pas pathologiques, les scores d’empathie des étudiants en médecine de dernière année sont bien moins bons", signale le Pr Triffaux.

La déshumanisation des étudiants permet-elle de former de bons médecins ?

Paris, le samedi 12 mars 2016 – Si l’on ignore tout des circonstances qui ont pu entraîner le suicide d’un interne en chirurgie de 27 ans à Marseille à la fin du mois de février, ce drame a soulevé une importante vague d’émotions dans la communauté médicale.