Viagra : une administration vaginale contre les douleurs des règles

Commentaire. Il préviendrait aussi les douleurs de règles

 

L’ARTICLE :

Une étude réalisée sur 25 femmes révèle qu’il serait efficace administré par voie vaginale et sans effet indésirable. Explication.

Les douleurs pelviennes étaient atténuées avec le citrate de sildénafil par rapport au placebo, et cela sans effet secondaire. William Vazquez/AP/SIPA

 

Une étude publiée dans Human Reproduction montre que la fameuse pilule bleue destinée à lutter contre les troubles de l’érection pourrait aussi servir à soulager les douleurs menstruelles, dont souffrent certaines femmes lors de leurs règles. Une étude qui pourrait être intéressante car, actuellement, le traitement repose sur des anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’ibuprofène, pas toujours efficace et pouvant causer ulcères et douleurs au rein…

Du Viagra par voie vaginale…

Les scientifiques du State College of Medicine de Pennsylvanie ont testé les propriétés du citrate de sildénafil, plus connu sous le nom de Viagra. Ils ont recruté 25 femmes âgées de 18 à 35 ans qui souffraient de dysménorrhée primaire (caractérisée par la présence de douleurs pelviennes au moment des règles) modérée à importante, et leur ont administré par voie vaginale soit du sildénafil soit un placebo.

… efficace contre les douleurs

Les femmes ont ensuite évalué leur douleur toutes les heures pendant quatre heures. Résultat, elle était significativement atténuée avec le citrate de sildénafil par rapport au placebo, et cela sans effet secondaire. Des recherches antérieures avaient montré que la prise de ce médicament par voie orale pouvait également soulager les douleurs pelviennes mais les effets secondaires (comme les maux de tête) étaient trop importants par rapport au bénéfice.

Pour les chercheurs, le médicament soulagerait la douleur en augmentant la dilatation des vaisseaux sanguins mais le mécanisme est encore à élucider.

PERSPECTIVES. ” Si de futures études confirment ces résultats, le sildénafil pourrait devenir une option intéressante de traitement pour les patients atteints de la dysménorrhée primaire », explique le Pr Richard Legro, professeur d’obstétrique et de gynécologie et de santé publique. L’échantillon de cette étude est faible (25 personnes) et il faudrait des études de plus grande ampleur pour confirmer l’effet de la molécule. A noter que ce travail a été financé par l’Institut National de la Santé.

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20131211.OBS9075/viagra-il-pourrait-soulager-les-douleurs-des-regles.html

 

Article paru dans a Lettre Médecine du Sens n° 107