Une tumeur cancéreuse vaincue par la rougeole

Commentaire. Ce n’est pas nouveau, mais cela interroge sur la fonction de ces maladies qui sont parfois difficiles à passer, mais qui ont peut-être une utilité. Nous connaissions déjà la possibilité de soigner les tumeurs de vessie avec du BCG (tuberculose).

 

L’ARTICLE :

Une tumeur cancéreuse vaincue par… la rougeole

 Alternatif Bien-Être – Rodolphe Bacquet, 1 septembre 2019 

Chers amis,

Nous sommes en 2014, dans une clinique des États-Unis réputée pour son service de cancérologie.

Une patiente, âgée de 49 ans et atteinte d’un cancer du sang, a épuisé tous les traitements classiques.

Elle est passée par chaque type de chimiothérapie, et a subi deux greffes de cellules souches – sans résultat.

Elle est en phase IV, c’est-à-dire en phase terminale.

Les médecins lui proposent alors de servir de cobaye à un traitement expérimental. Elle n’a plus rien à perdre.

Elle accepte.

Maux de tête, fièvre, vomissements, et là…

Le protocole de ce traitement inédit est très simple : il consiste en une perfusion.

Cinq minutes après le début de cette injection dans son bras gauche, la patiente développe de violents maux de tête et une forte fièvre : 40 °C !

Puis, elle se met à vomir et à trembler de façon spectaculaire.

Cette patiente présentait une tumeur de la taille d’une balle de golf au niveau du front.

36 heures après ce traitement expérimental, la « balle de golf » s’est évanouie.

Deux semaines plus tard, toute trace de cancer a disparu de son organisme.

Six mois après ce traitement de choc, elle est considérée comme guérie.

Savez-vous ce que contenait la perfusion d’une heure qui a sauvé cette patiente ?

Le virus de la rougeole.

Lire la suite de l’article : https://alternatif-bien-etre.com/maladies/une-tumeur-cancereuse-vaincue-par-la-rougeole/

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 263