Une pomme par jour éloigne le médecin. Et si la reine Victoria avait raison…

Commentaire de Olivier Soulier..

Encore une histoire intéressante. La pomme aussi bien que les statines, sans compter le plaisir en plus.

Et bien sur cette amusante anecdote de Churchill.  “Une pomme par jour éloigne le médecin… a condition de savoir bien viser”.

Sachons aussi que Churchill au niveau règles hygiéno-diététique était une vraie catastrophe fumeur invétéré de cigare et grand buveur de whisky. Il a pourtant vécu très vieux à 90 ans après avoir survécu à de nombreux accidents vasculaires. Mais quelle passion de vie.

Résumons nous, une bonne diététique et, ou, une grande passion font de longues vies.

 Briggs ADM et coll. : A statin a day keeps the doctor away: comparative proverb assessment modelling study. BMJ 2013 ; 347: f7267.

La diffusion de messages de santé publique ne date pas d’aujourd’hui. Au 19ème siècle déjà, l’Angleterre victorienne brandissait de grands principes pour se garder en bonne santé. L’un de ces slogans a défié le temps : « Une pomme par jour éloigne le médecin pour toujours ». Il paraîtrait que Sir W. Churchill ajoutait « … pourvu que l’on vise bien ».

Aujourd’hui, au Royaume-Uni comme ailleurs dans le monde, une modification de l’hygiène de vie est recommandée en première intention pour la prévention primaire des pathologies cardio-vasculaires. Certains préconisent aussi la prescription d’une statine dès que le risque cardio-vasculaire à 10 ans atteint 20 %. Sans compter que de récentes méta-analyses concluaient à un rapport bénéfice-risque favorable pour la prévention primaire par statines pour tous les sujets de plus de 50 ans.

Alors pomme ou statine ? Deux chercheurs de l’université d’Oxford ont voulu en avoir le cœur net et ont modélisé l’efficacité, sur la mortalité cardio-vasculaire, de la prescription d’une statine ou de la consommation quotidienne d’une pomme chez tous les sujets de plus de 50 ans.

Ce n’est pas cette étude qui départagera les pro des anti-statines. Si une statine est prescrite à toute la population de plus de 50 ans, la réduction annuelle des décès de cause cardio-vasculaire est évaluée à 9 400 (7 000 à 12 500), si l’on considère qu’au moins 70 % des patients prennent leur traitement. Pour leurs calculs, les auteurs ont considéré qu’une baisse de 1,0 mmol/l de LDL cholestérol réduit  la mortalité de 12 %, ce qui est généralement admis. La consommation d’une pomme par jour réduirait quant à elle le nombre de décès de 8 500 (6 200 à 10 800), avec là aussi une observance de 70 %.

Mais toute thérapeutique un tant soi peu efficace a ses effets indésirables. Les auteurs estiment que la prise de statine provoquerait 1 000 cas d’atteinte musculaire et 12 000 cas de diabète de plus que la consommation quotidienne d’une pomme. Quand au coût du traitement, il est fort probable que la pomme quotidienne coûterait plus cher que le comprimé de statine. Les auteurs remarquent toutefois que les complications administratives du système de santé inciteraient les personnes concernées à acheter les pommes à leurs frais dans une épicerie plutôt que dans les pharmacies, ce qui serait tout bénéfice pour le NHS (National Health Service).

Dr Roseline Péluchon

Références

Briggs ADM et coll. : A statin a day keeps the doctor away: comparative proverb assessment modelling study. BMJ 2013 ; 347: f7267.