Un quart des morts prématurées et des maladies dans le monde seraient dus à la pollution

Commentaire. Rougeole : première mort cette année en France. Pollution 57 millions de morts cette année dans le monde. Rien que la pollution de l’air en Europe c’est 800 000 morts cette année. Deux fois plus qu’on ne  l’imaginait. 48 000 décès en France cette année, un décès sur 8.

Elle tue plus que le tabac. Mais c’est vrai que la prévention avec l’augmentation du prix du paquet de cigarette rapporte beaucoup d’impôts.

Est-ce qu’on met une énergie proportionnelle pour gérer chacun des problèmes ?

Les problèmes de santé publique se déplacent maintenant et il faut agir dans ce sens.

Le problème c’est que prévenir les morts de la pollution ça va faire perdre beaucoup d’argent à l’économie financière. Pourtant en médecine, il faut savoir prioriser, le lieu où l’on peut faire le plus de bien, au plus grand nombre. En finance, on priorise le profit. A chaque médecin de défendre avant tout l’intérêt des patients. A chacun d’humain d’avoir conscience de la priorité des problèmes.

Mais ce qui est encore plus surprenant c’est que la presse nous rabat les oreilles avec une recrudescence, une véritable épidémie de rougeole, alors que les chiffres disent le contraire. Sur la même période 966 cas de rougeole en 2018, 350 en 2019. A mon avis les responsables ont des problèmes avec le calcul…

 

L’ARTICLE :

La pollution est responsable d’un quart des morts prématurées et des maladies dans le monde, selon un rapport de l’ONU

Deux cent cinquante scientifiques de 70 pays ont travaillé sur ce rapport, dont les résultats sont révélés mercredi.

La pollution est responsable d’un quart des morts prématurées* et des maladies dans le monde. C’est ce que révèle, mercredi 13 mars, un rapport de l’ONU (en anglais) sur l’état de la planète. En 2015, les conditions environnementales “médiocres” ont par exemple été responsables “d’environ 25% des morts [prématurées] et maladies mondiales”, ce qui représente 9 millions de morts. Chaque année, environ 57 millions de personnes meurent dans le monde, toutes causes confondues.

Deux cent cinquante scientifiques de 70 pays ont travaillé sur ce rapport sur l’environnement mondial (Global Environment Outlook, GEO). Il souligne un fossé grandissant entre pays riches et pays pauvres. Ainsi, la surconsommation, la pollution et le gaspillage alimentaire au Nord précipitent la famine, la pauvreté et les maladies au Sud.

Les émissions responsables de la pollution de l’air, les produits chimiques contaminant l’eau potable et la destruction accélérée des écosystèmes nécessaires à la survie de milliards de personnes causent une sorte d’épidémie mondiale qui entrave aussi l’économie, selon le texte. Faute d’accès à l’eau potable, 1,4 million de personnes meurent chaque année de maladies évitables comme des diarrhées ou des parasites liés à des eaux contaminées.

* Une mort est considérée comme prématurée si elle survient avant l’âge moyen de mort de la population (cet âge est fixé à 65 ans par l’Insee, mais à 70 ans par l’ONU).

Lire la suite de l’article : https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/un-quart-des-morts-et-maladies-liees-aux-atteintes-a-l-environnement-selon-l-onu_3231097.html#xtor=EPR-51-[la-pollution-est-responsable-d-un-quart-des-morts-et-des-maladies-dans-le-monde-selon-un-rapport-de-l-onu_3231097]-20190313-[titre]

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 243