Un peu plus sur le lien entre obésité maternelle et mortalité infantile

Commentaire.

L’ARTICLE :

L’obésité maternelle est reconnue comme responsable d’une augmentation du risque de mortalité infantile. Les anomalies congénitales sont en effet plus fréquentes en cas d’obésité de la mère. Il est toutefois probable qu’elles ne soient pas seules en cause. Une nouvelle étude sur le sujet apporte en effet des enseignements intéressants sur les causes spécifiques de mortalité infantile dans ce contexte d’obésité maternelle. L’étude est réalisée à partir d’une cohorte suédoise de 1,8 million de naissances, entre 1992 et 2010. Cette cohorte comptait 1/4 de femmes en surpoids et 9 % d’obèses. La mortalité infantile considérée est celle survenant au cours de la première année de vie de l’enfant.

Le risque de mortalité infantile dans cette période augmente en effet avec l’indice de masse corporelle de la mère, allant de 2,4 pour 1 000 naissances chez les femmes de poids normal (IMC entre 18,5 et 24,9) à 5,8/1 000 pour les femmes qui présentent une obésité de grade 3 (IMC ≥ 40). Par rapport à la mortalité infantile pour les femmes de poids normal, l’augmentation du risque est modérée pour les femmes en surpoids ou présentant une obésité de grade 1 (Odds ratio OR 1,25 et 1,37 respectivement), alors qu’elle est plus que doublée pour les obésités de grade 2 et 3 (OR 2,11 et 2,44). Cette augmentation du risque au stade du surpoids est une originalité par rapport à la plupart des études sur ce thème, qui ne retrouvent d’augmentation du risque qu’à partir du stade d’obésité.

Autre point innovant de cette étude : contrairement à ce qui est souvent admis, les auteurs affirment ici que l’association entre l’IMC de la mère et la mortalité infantile concerne plutôt les enfants nés à terme et le risque est alors surtout augmenté à la période néonatale. Seules les obésités de grade 2 et 3 sont associées à la mortalité due à des naissances prématurées.

L’étude précise aussi les causes spécifiques de décès et montre que 80 % des décès d’enfants nés à terme sont liés à des anomalies congénitales, une asphyxie à la naissance ou autres morbidités néonatales, à une mort subite du nourrisson ou à une infection. Les décès liés à des anomalies congénitales ou à une mort subite sont plus fréquents dans le cas d’obésité de grade 2 ou 3 de la mère.

Ces données ne sont pas transposables à toutes les régions du monde. Il ressort toutefois de cette étude que le surpoids et l’obésité maternelle font partie des causes évitables de mortalité infantile contre lesquels il est essentiel de lutter si l’on veut faire baisser celle-ci.

Dr Roseline Péluchon

Références

Johansson S. et coll. : Maternal overweight and obesity in early pregnancy and risk of infant mortality : population based cohort study in Sweden.

BMJ 2014;349:g6572

Copyright © http://www.jim.fr

http://www.jim.fr/medecin/actualites/medicale/e-docs/un_peu_plus_sur_le_lien_entre_obesite_maternelle_et_mortalite_infantile_149225/document_actu_med.phtml