Un lien entre fatigue chronique et bactéries intestinales ?

Commentaire. La flore intestinale. Encore elle. 

Elle est le carrefour de notre fonctionnement. Le lieu de notre absorption du monde. Le lieu de notre inconscient, flore microbienne. Je propose en effet que nous considérions notre flore intestinale comme une image de notre inconscient, de l’ensemble de nos problématiques.

Bien la nourrir par une bonne diététique est un des piliers de la bonne santé.

Une mauvaise alimentation la fragilise. Mais des émotions peuvent aussi la modifier. Soit par modification de notre alimentation et de la manière de la nourrir, soit par le stress qui va avec nos émotions. Les deux sont souvent liés. Je suis stressé, je compense en mangeant, je modifie ma flore et c’est le début des somatisations.

Fatigue chronique, la flore intestinale en cause.

Je dirais surtout que la flore intestinale perturbée est le témoin et l’agent du processus de fatigue chronique.

La problématique de fond c’est plutôt une situation inadaptée, qui dure depuis trop longtemps. Une situation que vous ne pouvez ni reconnaitre, ni changer.  Principes, bonne éducation, soumission à la loi familiale oblige. Un peu à la fois votre organisme s’épuise, et la fatigue est à la fois la conséquence et la solution. En effet, être fatigué empêche d’aller dans une mauvaise direction quand vous ne pouvez reconnaitre cette mauvaise direction.

Manger mieux peut aider, les probiotiques aussi, mais au fond est-ce vraiment la solution ?

 

 

L’ARTICLE :

Le syndrome de fatigue chronique pourrait être lié à un déséquilibre du microbiote intestinal. Une découverte qui permettrait de faciliter le diagnostic de cette maladie.

Fatigue persistante, douleurs articulaires, faiblesse musculaire, maux de tête, troubles de la vision et de la mémoire… Comment expliquer le syndrome de fatigue chronique ? Selon des chercheurs en microbiologie de l’université Cornell (Etats-Unis), cette maladie pourrait être liée à un déséquilibre du microbiote intestinal, c’est-à-dire des bactéries qui vivent dans nos intestins. Leur étude est publiée dans le journal Microbiome .

Un excès de bactéries pro-inflammatoires

Les biologistes ont eu l’idée de chercher du côté des intestins car les malades se plaignaient souvent de douleurs et de dérèglements gastro-intestinaux. Ils ont alors examiné l’ADN des bactéries intestinales de 48 patients souffrant de ce syndrome et l’ont comparé à celui de 39 sujets sains. Leurs résultats montrent que les bactéries des patients souffrant de fatigue chronique sont moins diversifiées que celles des sujets sains. Autre observation : les bactéries les plus fréquentes chez les malades sont des espèces dites pro-inflammatoires, au détriment des espèces anti-inflammatoires. Ce déséquilibre existe pour d’autres maladies, comme la maladie de Crohn par exemple. “Nos travaux montrent que le microbiote intestinal des patients atteints de fatigue chronique n’est pas normalement équilibré, et peut conduire à des symptômes gastro-intestinaux et inflammatoires chez les victimes de cette maladie” explique le professeur Maureen Hanson, co-auteure de l’étude, dans un communiqué du site MedicalXpress .

Utiliser ce déséquilibre comme méthode diagnostique

Cette découverte représente aussi un espoir pour réduire l’errance diagnostique et la stigmatisation dont sont souvent victimes les personnes souffrant de ce syndrome, associé à tort à des causes psychologiques. “Prochainement, nous pourrions considérer cette technique comme un complément à d’autres méthodes diagnostiques non invasives” révèle ainsi le docteur Ludovic Giloteaux, co-auteur de l’étude. Pour le moment, les scientifiques ne savent pas si le déséquilibre bactérien est une cause ou une conséquence du syndrome de fatigue chronique, mais espèrent pouvoir jouer sur le microbiote pour améliorer l’efficacité des thérapies. “Si nous avons une meilleure idée de ce qu’il se passe entre ce microbiote et les patients, des cliniciens pourraient envisager de modifier les régimes, d’utiliser des prébiotiques ou des probiotiques pour aider à traiter cette maladie” conclut le docteur Giloteaux.

http://www.topsante.com/medecine/fatigue/vivre-avec/un-lien-entre-fatigue-chronique-et-bacteries-intestinales-612064#xtor=RSS-38

 

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 124