Un grand verre de jus de betteraves diminue la pression artérielle

Commentaire. 

Article très intéressant directement issu des structures médicales universitaires.

Soigner l’hypertension avec du jus de betteraves.

Cela semble plus clair quand on connait la symbolique à la fois des betteraves et de l’hypertension.

L’hypertension parle de fonctionnement perpétuel en «mode» pouvoir plus qu’en «mode» amour. Cela parle aussi des familles où c’est le seul mode relationnel appris et vécu.

La betterave parle de l’intégration du masculin et du féminin en nous, du paternel et du maternel.
Logique alors.

L’ARTICLE : 

Un grand verre quotidien de jus de betterave pourrait de façon naturelle améliorer la pression artérielle systolique et diastolique.

Les nitrates inorganiques alimentaires, comme ceux contenus dans le jus de betterave, sont convertis après leur ingestion en oxyde nitrique vasodilatateur.

Des chercheurs au Royaume-Uni ont évalué si le jus de betterave pourrait abaisser la PA chez 64 patients souffrant d’hypertension. A noter cependant qu’un auteur a des intérêts chez un fabricant de jus de betterave.

Dans un essai clinique contrôlé, 64 patients ont été randomisés, en double-aveugle, pour recevoir 250 mL par jour de jus de betterave ou la même quantité de jus de betterave appauvri en nitrates (groupe contrôle) pendant 4 semaines après une période de run-in de 2-semaines suivi d’une période de wash out de 2 semaines. Tous les patients ont suivi jusqu’à son terme l’intervention diététique.

La consommation de nitrates alimentaires a été associée à une diminution de la PA : par rapport aux valeurs de départ, la PA systolique moyenne a considérablement diminué (- 7,7 mm Hg) et la PA diastolique moyenne a légèrement diminué (- 2,4 mm Hg) (P = 0,05). Dans le même groupe sous nitrates alimentaires, une variation similaire a été observée pour la PA systolique et la PA diastolique en automesure et en MAPA des 24 heures réalisées à une semaine.

Dans le groupe contrôle sous jus de betteraves appauvri en nitrates, aucun changement n’a été observé sur les mesures de PA.

La consommation de nitrates alimentaires a également été associée à une amélioration de la fonction vasculaire.

A noter qu’aucune modification de la fréquence cardiaque chez les patients du groupe ayant consommé du jus de betteraves (riche en nitrates alimentaires) n’a été observée par rapport à l’état initial ou au groupe contrôle.

Commentaire de Joel M. Gore, Watch NEJM

Cette méthode « naturelle » d’abaisser la PA semble très prometteuse. D’autres essais cliniques seront nécessaires avant son adoption généralisée. Dès maintenant, cependant, l’ingestion de jus de betterave ou de soupe de betteraves (bortsch rouge, qui est l’un des douze plats traditionnels de la table du réveillon de Noël polonais) peut être une méthode alternative pour contrôler la PA, en plus d’être une excellente source de fibres.

http://www.coeur.net/index.php?pageID=32fab4ba42f7e180899d078a9aead2a6&from=newsletter&id_categorie=HTA&midn=7149&nuid=medi_2_31928&site_origine=49