Un fossé entre les patients et les médecins

Commentaire. Cet article parle d’un fossé entre les patients favorables à 70% à l’homéopathie et les médecins entre 30 et 49%, pas si indifférents. Peut-être simplement que la vision scientifique est limitante. 

Le problème de la science, c’est qu’elle évolue et qu’elle peut avoir tendance à refuser à un moment une chose qu’elle n’a pas encore démontrée. C’est le problème de l’homéopathie, elle a encore peut-être un siècle d’avance. Au moyen-âge, un téléphone portable dans un château c’est du charlatanisme au vu des connaissance technologiques de l’époque. Une onde n’a pas de masse, juste une information. Une information peut soigner. 

« Seul un savant borné peut soutenir que rien n’existe en dehors du concret qui lui est accessible soit par les organes sensoriels, soit par les appareils de mesure qui les complètent ». Pierre Paul Grassé (essai sur l’histoire naturelle de l’homme « Toi ce petit Dieu »)

 

L’ARTICLE :

Homéopathie : un fossé profond sépare les patients et leurs médecins 

Le Figaro Santé – Par  Soline Roy  – Publié le 30/01/2019 à 23:30

INFOGRAPHIE – Une majorité de Français jugent les médecines complémentaires bénéfiques pour la santé. Mais beaucoup admettent mal connaître les principes sur lesquels elles reposent et seuls un tiers des médecins les recommandent.

Les Français sont décidément bien surprenants dans leur rapport aux thérapies non conventionnelles… Alors qu’ils disent avoir confiance en la science, ils ne la croient plus lorsque celle-ci affirme que l’homéopathie n’a pas fait la preuve de son efficacité. Tel est l’un des enseignements du dernier «Baromètre santé 360» Odoxa pour Nehs, Orange et l’Asip-Santé, publié avec Le Figaro Santé et France Inter.

Près de 70 % des 995 Français interrogés croient aux bienfaits pour la santé des «médecines alternatives et complémentaires» (MAC). Parmi elles, l’ostéopathie et l’acupuncture sont plébiscitées (respectivement par 85 et 78 % des sondés), et l’homéopathie arrive en troisième position avec 72 % de convaincus. Toutefois, la moitié des Français seulement déclarent utiliser cette dernière «régulièrement» ou «de temps en temps» pour se soigner.

Lire la suite de l’article : http://sante.lefigaro.fr/article/homeopathie-un-fosse-profond-separe-les-patients-et-leurs-medecins/

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 239