Articles

Soucis et querelles nous font mourir à petit feu

Etude très intéressante qui montre simplement que le conflit latent ou patent rend malade. Je met cela en lien avec l’article «la bascule des générations que j’ai publié dans Néosanté il y a deux mois et que je joint à cette lettre. Le risque de décès est multiplié par deux en conflit de couple et par deux 1/2 dans les conflits avec amis et famille.

Voir la schizophrénie dans les yeux.

Il est possible, explique l’éditorialiste de The American Journal of Psychiatry, que notre approche future de la schizophrénie l’assimile « plutôt à une maladie systémique » (révélée d’abord par des troubles psychiques et du comportement) « qu’à une affection du cerveau en soi. » S’appuyant sur ce paradigme, l’auteur estime qu’on pourrait bien « en apprendre davantage sur la maladie à partir de ses comorbidités qu’en renforçant nos connaissances sur le fonctionnement cérébral.