Articles

SEP et vaccins : au delà du phantasme

Un article très intéressant qui, comme il est dit, donne lieu à des interprétations très différentes. Le risque de SEP est majoré dans les mois suivant la vaccination, mais il est opposé que ces cas sont en général régressif. Souvenons nous que la cour d’appel administrative de Nancy à attribué une indemnité record pour une SEP suite de vaccination «sans reconnaitre le lien de cause à effet!». Surprenant !

Sclérose en plaques : la piste du sel

Essayons de comprendre le rôle du sel dans le développement de la SEP. Le sel intervient dans la conduction nerveuse, ça nous le savons tous. Symboliquement le sel représente la connaissance. Il est aussi très en lien avec la fonction paternelle.

Vaccination anti-hépatite B et sclérose en plaques : une indemnité record n’établit pas une causalité scientifique !

Tout à fait surprenant et très jésuite. Il y a pas de lien, mais on paye quand même. Comme dirait Coluche «jusqu'où s’arrêterons-t-ils?». Cependant la position du tribunal ouvre une brèche flagrante dans un dogme.

Moins de sclérose en plaques chez les séropositifs

Le Sida ou VIH, protégerait de la SEP, de façon très importante, trois à 5 fois moins ! La première idée qui vient aux auteurs c’est un facteur viral à l’origine de la SEP et qui serait soigné par les anti rétroviraux utilisés pour le VIH. La présence du virus de la mononucléose (EBV) dans les cas de SEP est bien connue. D’autre virus pourraient être impliqués; cette idée est de plus en plus importante.

Surprenante découverte sur l’origine du système nerveux parasympathique

C’est surement une grande découverte dont toute la portée n’est pas comprise. Les cellules gliales donneraient la gaine de myéline, le parasympathique mais aussi les mélanocytes. Les gaines de Schwann sont la base de la gaine de myéline. Cette même gaine qui favorise la conduction nerveuse et qui est abîmée dans la Sclérose en Plaques. Le système parasympathique permet de récupérer après l’effort il est le système de relaxation.

BACTERIE CLOSTRIDIUM PERFRINGENS ET SEP. Rôle de la toxine epsilone.

La bactérie clostridium perfrigens, bactérie des gangrènes gazeuses serait un élément important dans le processus de la sclérose en plaques. Il sécrète en particulier une toxine : Epsilon.

Troubles de mémoire dans la SEP : la piste du glutamate

Le Glutamate est un des neuro transmetteurs essentiels de notre cerveau, il a un rôle plutôt neuro excitateur, c’est le transmetteur de base du message de mise en vie et d’activation. Dans notre alimentation le glutamate est un exhausteur de gout très présent dans de très nombreux aliments, en particulier dans les restaurant chinois, dès qu’il y a une sauce, surtout gluante, mais pas seulement. Vous en retrouvez dans le Schweppes, les chips etc, des milliers d’aliments. Vous le reconnaitrez c’est le E 620 à E 629.

La simvastatine, peut-être un frein au handicap dans la SEP

Commentaire de Olivier Soulier. Nouveau médicament présenté comme intéressant et qui diminuerait l’atrophie cérébrale. Mais en pratique il n’y a ni diminution de la charge lésionnelle, ni réduction significative de poussées pendant la période de l’étude. Un bénéfice bien mince. La révolution des traitements n’est pas encore là. N’oublions pas qu’avec un simple régime "Seignalet" ou "Terry Wahls" on obtient facilement une diminution de plus de 50% du nombre des poussées. Simple non ?

« Faut-il avoir peur du Gardasil ? »


Un risque hautement probable face à une efficacité très douteuse. Voilà encore une fois la question qui se pose. Il ne se passe pas une journée sans que dans la presse ne sorte un article sur le Gardasil. Pour moi qui soigne des SEP depuis des années et qui constate le risque lié à la vaccination, continuer dans cette voie c’est encore jouer avec le feu. A suivre...

Un régime pour la SLA ? LES PISTES D'OLIVIER SOULIER.

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une affection dont l'évolution est inexorable avec une médiane de survie estimée à 30 mois. La mort est le plus souvent liée à l'atteinte des muscles respiratoires à un stade ou le patient est dans un état proche d'un lock-in syndrome. Aussi n'est-il pas surprenant d'apprendre que c'est, proportionnellement, la première pathologie en cause dans les suicides ou les demandes de suicide assisté, dans les pays où cela est autorisé. Malgré de multiples essais thérapeutiques ayant pu paraître prometteurs ces dernières années, il n'existe encore aucun traitement curatif de la maladie. Un groupe multicentrique américain a voulu explorer la piste d'une intervention diététique à visée thérapeutique dans cette affection.

SEP, l’hérédité pèse moins lourd que prévu

Les mécanismes de déclenchement de la sclérose en plaques (SEP) sont encore mal connus. Des facteurs environnementaux ont été incriminés, notamment certaines infections virales. Les enquêtes épidémiologiques ont aussi mis à jour l’implication de facteurs génétiques et plus de 100 gènes ou loci génétiques ont été décrits comme associés à la maladie. Il est encore difficile de déterminer précisément la part de chacun de ces deux types de facteurs dans l’apparition de la SEP.

La peste noire aurait modifié notre génome

La peste noire aurait imprimé sa marque dans le génome humain en favorisant les individus porteurs d'une certaine séquence génétique, conclut une étude publiée dans la revue de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Arrivée par les routes de la soie à Gênes puis à Marseille en 1347, la peste noire extermina un tiers des Européens en moins de cinq ans. Le «fléau des Dieux» terrorisa les populations qui virent en lui la main du diable, des juifs ou des lépreux. Mais il trouvait son origine dans une bactérie: Yersinia pestis, qui n'épargna que les individus les plus résistants.

L’alcool protégerait de la SEP…

Il a été observé que les buveurs d’alcool (par rapport aux non-buveurs) avaient un risque moindre de présenter certaines maladies auto-immunes, comme la polyarthrite rhumatoïde, l’hypothyroïdie auto-immune et le lupus systémique, avec un effet dose-dépendant. Pour la sclérose en plaques (SEP), les données actuelles sont moins probantes mais deux études cas-contrôles menées en Suède retrouvent le même type d’association inverse entre la consommation d’alcool et le risque de SEP.

Ce vaccin contre le cancer... qui ne sera pas commercialisé

Une stratégie originale de guérison du cancer mise en évidence au début du siècle a été purement et simplement... oubliée. Le journal Nature a récemment raconté une histoire extraordinaire*. On y voit à l'oeuvre le meilleur de la démarche scientifique : la capacité d'observation, l'intelligence de l'analyse et l'audace de l'expérimentation.

Sortir de la Sclérose en plaques

Bande annonce du DVD > En savoir plus sur le DVD "Sortir…