Articles

« Il n’y a pas de démocratie sanitaire quand les professionnels de terrain sont à ce point méprisés »

Quoi qu’il en soit, le but est de faire taire ces « dissidents » afin de laisser croire que le ministère de la Santé parle au nom de tous les professionnels.

Le conseil de l’ordre attaque les médecins qui sauvent…

Que de temps, de calomnies et de vies perdues car des collègues plus soumis que nous se réfugièrent dans les essais « internationaux » !

De moins bonnes prescriptions par les médecins les plus influencés par l'industrie pharmaceutique

En outre, il y a un « effet-dose » et plus les montants offerts sont importants, plus les prescriptions se dégradent en quantité et en qualité.