Articles

« Peste noire : comment une bactérie anodine est devenue une tueuse de masse »

Un des plus grand fléaux médicaux connus qui tua 40% de la population de l'Europe entre 1347 et 1351. A population égale, elle tuerait 260 millions en Europe et 4 milliards sur la planète.

Accusés à tort pendant des siècles: les rats ne sont pas responsables de la Peste Noire

Et si les rats n’étaient pas les responsables de la Peste Noire? Et si ces animaux que l’on a tant blâmés pendant des années n’avaient en fait rien à voir avec la propagation de cette épidémie qui a frappé l’Europe au XIVe siècle? Grâce à l’analyse de fouilles archéologiques, des scientifiques avancent cette nouvelle théorie.

La peste noire aurait modifié notre génome

La peste noire aurait imprimé sa marque dans le génome humain en favorisant les individus porteurs d'une certaine séquence génétique, conclut une étude publiée dans la revue de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Arrivée par les routes de la soie à Gênes puis à Marseille en 1347, la peste noire extermina un tiers des Européens en moins de cinq ans. Le «fléau des Dieux» terrorisa les populations qui virent en lui la main du diable, des juifs ou des lépreux. Mais il trouvait son origine dans une bactérie: Yersinia pestis, qui n'épargna que les individus les plus résistants.