Articles

Alimentation du couple : effets sur la santé du bébé et de l’adulte

Nous poursuivons notre enquête sur les liens entre le vécu de la grossesse et l’état futur de l’enfant. Nous avons déjà parlé du lien entre l’état maternel et le risque de troubles psychologiques de l’enfant; des traumatismes de la petite enfance et de l’état de l’adulte. Aujourd’hui nous découvrons une évidence. Le fait que les parents mangent bien a une action positive sur l’enfant à naitre. Evident, mais malheureusement pas vraiment prêché par la médecine.

Les crèmes « anti-vergetures », c’est bon pour…le moral !

Aucune femme n’aime avoir son ventre touché par les vergetures. J’en profite pour rappeler la très bonne action de l’huile de rose musquée du Chili appliquée dès le début de la grossesse sans attendre la moindre vergeture. Et en plus ça sent si bon ! Mais ce qui est intéressant c’est que même si les crèmes anti vergetures ne les évitent pas forcément elles améliorent le moral (score émotionnel) et la tolérance des femmes.

Davantage de troubles psychiatriques chez les femmes demandant une césarienne

Mon attention a été attirée par une question revenant souvent dans les séminaires, les conférences ou les avant- premières au cinéma lors de la sortie du film qu’a fait Jean Yves Bilien. Cette question revient souvent "Quelle conséquence pour un enfant quand il y a eu césarienne et non pas accouchement par les voies naturelles ?". Ma réponse est toujours la même, finalement assez peu.

Moins de vitamine D, plus de pression artérielle…

Encore une vertus de la vitamine D, pas un mois sans qu’un nouvel article ne sorte. Dépression, allergie, cancer du sein, angine de poitrine, longue vie, diabète, Parkinson, cancers en général, grossesse, Alzheimer, immunité, etc...la liste est longue. Nous avons déjà publié une dizaine d’article sur ce thème.

En bref : vaccinera-t-on bientôt les foetus ?

Dans la rubrique «du grand n’importe quoi», ou comme dirait Coluche «jusqu'où s'arrêteront-ils» Je pense que cet article pourrait avoir une place honorable. Il y a de la part d’une certaine science un désir de faire entrer les manipulations humaines dans les plus profondes parties de notre être. La sagesse humaine, je pense permettra de ne pas tomber dans ces travers. Nous serions aussi ici avec ce type de pratiques dans un risque d’autisme majeur.

Où les femmes enceintes utilisent la médecine alternative, en douce

C’est tout à fait rassurant sur l’avenir de voir que c’est au moment de la grossesse que les femmes utilisent le plus les médecines douces. En même temps cela se fait d’une façon essentiellement cachée (en douce) et dans le même temps le médecin classique ne cherche pas la plupart du temps à savoir. Deux mondes qui ont besoin de se rencontrer.

Cycles longs, un plus pour la fertilité

ll pourrait se nommer «chi va piano va sano e va lontano» Je pense que les cycles courts parlent d’action oestrogénique rapide et de tempérament plutôt sur le versant hystérique. Les cycles longs parlent de lenteur et de calme, apparemment la nature préfère cela pour se reproduire.

Le sexe du placenta influence le destin de l’embryon

Le sexe influence notre devenir. Voici un élément de plus. Nous avions vu que si les conflits de couple donnent deux fois plus de somatisation, ce sont surtout les hommes qui y sont sensibles, les femmes dans un premier temps n’étant que très peu affectées. Ce matin dans le train, ma voisine voyant mon commentaire me déclarait «c’est normal, nous les femmes, on les provoquent ». Intéressant ! Je lui laisse la propriété de son propos. Humour... Revenons à notre placenta : il est sexué, c’est à dire qu’un placenta de garçon n’a pas les même propriétés qu’un placenta de fille (et cela se joue sur 140 gènes qui s’expriment différemment dans le placenta selon le sexe du bébé).

Des bactéries dans le placenta responsables des naissances prématurées ?

Le placenta renferme encore de nombreux secrets. Cet organe a été notre compagnon de début de vie, probablement notre véritable «jumeau». Il s’est trouvé longtemps relégué au rang de déchet réutilisable. Je pense que nous ne sommes qu’au début de la compréhension de nombreuses facettes de son rôle. La présence de bactéries ouvre des perspectives très importantes.

Perturbateurs endocriniens et fertilité féminine

Excellent article qui explique bien le processus de toxicité et la réalité de la transmission aux générations suivantes. La liste des toxiques est impressionnante. Nous connaissons l’action des perturbateurs endocriniens sur les systèmes adultes, et le rôle des toxiques sur la chute des spermatozoïdes. Il apparaît bien expliqué ici l’action non plus de blocage d’organismes constitués, mais de perturbation du développement in utero des potentiels de fécondité future. Cela va aussi modifier l’anatomie génitale et générer des pathologies comme l’endométriose chez la femme adulte.

« Autisme : les antidépresseurs durant la grossesse de nouveau pointés du doigt »


Commentaire d'Olivier Soulier. Certaines maladies vont nous interroger sur notre mode de vie, notre environnement, la médecine, les pollutions et toutes les pratiques humaines. Elle apparaissent comme des épidémies, mais sont en fait provoquées par notre mode de vie. Et comment pourrai t-il en être autrement ? Aucune autre hypothèse n’est plausible. La génétique n’a pas changé complètement en 30 ans.

La mémoire spatiale programmée via le lait maternel ?

Commentaire de Olivier Soulier. Très intéressante information. Le TNF est un facteur bien connu de la réaction immunitaire (cytokine), dans sa phase aiguë, rougeur, chaleur, tumeur, douleur. A ce niveau il aide au développement de l’immunité du futur adulte. Il apparait ici dans une toute autre fonction. Le TNF maternel est transmis à l’enfant par l’allaitement. Son déficit donne des souris qui ont une meilleure mémoire spatiale. Tiens donc. Cette baisse du TNF maternel provoque chez l’enfant un plus grand développement des cellules de l’hippocampe et en conséquence une meilleure capacité chez l’adulte de mémoire spatiale.

Moindre efficience cognitive chez l’enfant d’une mère déprimée ou mal nourrie

Bien que le contrecoup d’une dépression maternelle sur l’enfant (avant, pendant ou après la grossesse) soit bien établi, on a peu d’informations sur le retentissement préjudiciable de cette dépression et d’une mauvaise alimentation de la mère durant la grossesse sur les fonctions cognitives de l’enfant. Mettant à profit les données de l’enquête longitudinale ALSPAC[1], une étude britannique évalue l’incidence des troubles dépressifs maternels sur le développement cognitif de l’enfant. La symptomatologie dépressive de la mère a été évaluée « à cinq reprises entre la 18ème semaine de grossesse et au 33ème mois après l’accouchement. »

« L’important est d’être en harmonie DE LA VIE avec soi-même » - La vie - 21 Novembre 2013

Pourquoi certaines personnes sont-elles toujours fatiguées et d’autres toujours en pleine forme ? Notre niveau d’énergie varie-t-il selon les saisons ou les âges de la vie ? Olivier Soulier, médecin, nous éclaire.

Anomalie de la croissance foetale, risque accru de troubles autistiques

Un risque accru d’autisme en cas d’anomalie de la croissance fœtale, en plus ou en moins