Articles

Quand la médecine oublie qu'elle forme les médecins de demain

Camille D, étudiante en médecine, a accepté de témoigner de ces déviances, et de la souffrance qui en résulte. « J’ai fait médecine pour «sauver des vies», comme on dit.

La déshumanisation des étudiants permet-elle de former de bons médecins ?

Paris, le samedi 12 mars 2016 – Si l’on ignore tout des circonstances qui ont pu entraîner le suicide d’un interne en chirurgie de 27 ans à Marseille à la fin du mois de février, ce drame a soulevé une importante vague d’émotions dans la communauté médicale.