Articles

Rousseau avait raison : les enfants sont naturellement bons.

Dans la bataille philosophique qui oppose les tenants de Hobbes à ceux de Rousseau sur la «bonté naturelle de l'homme», les partisans de Rousseau viennent de marquer un point.

Boris Cyrulnik : « Peu d’enseignants ont conscience de leur impact affectif sur les enfants »

Boris Cyrulnik est le ‘psy’ le plus célèbre et le plus apprécié de France. Alors que les réformes du collège et des programmes alimentent les débats, il nous livre son diagnostic sur l’école.

Enfant de parents pervers narcissiques

L’organisation familiale est le plus souvent mise en place dans la création d’un isolement des uns vis à vis des autres, de petites phrases assassines, d’une méfiance constante…

La pédiatre Catherine Gueguen explique ce que la science a découvert sur le cerveau des enfants. Et en quoi ces travaux valident les principes de l'éducation bienveillante.

Les chercheurs du XXIe siècle nous disent ce qui favorise le bon développement de l'enfant: une relation bienveillante, empathique, soutenante. Car cette attitude permet à son cerveau, très fragile, d'évoluer de façon optimale.

Le fructose ajouté transforme le foie des enfants en "foie gras"

Supprimer le fructose ajouté de l’alimentation des enfants permet de diminuer l’accumulation de graisses dans le foie en seulement 10 jours. Le fructose est le sucre que l’on trouve dans les fruits et dans le miel à l’état naturel. Sous cette forme, il ne pose pas de problème à l’organisme. Mais il est utilisé par l'industrie pour sucrer de nombreux aliments, pur ou associé à du glucose

La pollution : un danger pour le cerveau des enfants

Les populations urbaines très exposées à la pollution pourraient développer des troubles du comportement et des capacités cérébrales réduites, indique une étude.

Élevés par des homosexuels, ils confient leur souffrance à la communauté gay

Un témoignage désarmant pour des activistes LGBT souvent tentés par la violence et l’agressivité lorsque certains, et même leurs propres enfants, leur rappellent la souffrance immense qu’impose leur négation.

« Pollution, tabac, les enfants trinquent »

Encore une étude qui montre l’ampleur de la pollution que vivent nos enfants. Le tabac bien sur et de façon passive. Le tabac, saveur piquante vient renforcer le poumon organe de la relation. Il l’aide en le dopant, le droguant. Nous pouvons donc imaginer que ces enfants plus grands aurons le contre coup. Le tabac aidant à la relation, droguer artificiellement les enfants c’est par contre coup les exposer à une faiblesse, une difficulté relationnelle par manque de cette drogue qu’est le tabac.

Mortalité infantile élevée dans les pays qui vaccinent le plus

Une étude terrible qui parle d’elle même. Dans les pays à niveau de vie élevé, plus vous vaccinez plus la mortalité infantile est élevée. Impressionnant et inquiétant.

Contre le cancer, les enfants ne servent pas de cobayes

Nicole Delépine et les familles des enfants cancéreux continuent de se battre pour sauver ce qui est peut être le dernier service qui ne rentre pas dans la norme d’une médecine totalement sous l’emprise des protocoles et derrière les protocoles «Big pharma».

Des traces de pesticides dans les cheveux des enfants

Le Parisien annonce que « pour la première fois en France, une association a fait expertiser par un laboratoire indépendant des mèches de cheveux de 30 écoliers âgés de 3 à 10 ans afin de mesurer le niveau d'imprégnation aux pesticides de ces enfants vivant ou allant à l'école dans des zones agricoles ». « Le résultat, dévoilé aujourd'hui par l'association Générations futures, fait froid dans le dos. Vingt et un résidus de pesticides ont été détectés en moyenne sur chaque mèche », constate le journal.

EXPPERT: Quelles expositions des enfants aux pesticides perturbateurs endocriniens ?

Quelles expositions des enfants aux pesticides perturbateurs endocriniens ? Commentaire de Olivier Soulier. Etude très précise des perturbateurs endocriniens. A télécharger, à garder à côté de soi quand on choisit ses produits.

« Autisme : les antidépresseurs durant la grossesse de nouveau pointés du doigt »


Commentaire d'Olivier Soulier. Certaines maladies vont nous interroger sur notre mode de vie, notre environnement, la médecine, les pollutions et toutes les pratiques humaines. Elle apparaissent comme des épidémies, mais sont en fait provoquées par notre mode de vie. Et comment pourrai t-il en être autrement ? Aucune autre hypothèse n’est plausible. La génétique n’a pas changé complètement en 30 ans.

La mémoire spatiale programmée via le lait maternel ?

Commentaire de Olivier Soulier. Très intéressante information. Le TNF est un facteur bien connu de la réaction immunitaire (cytokine), dans sa phase aiguë, rougeur, chaleur, tumeur, douleur. A ce niveau il aide au développement de l’immunité du futur adulte. Il apparait ici dans une toute autre fonction. Le TNF maternel est transmis à l’enfant par l’allaitement. Son déficit donne des souris qui ont une meilleure mémoire spatiale. Tiens donc. Cette baisse du TNF maternel provoque chez l’enfant un plus grand développement des cellules de l’hippocampe et en conséquence une meilleure capacité chez l’adulte de mémoire spatiale.