Risque accru de diabète chez les adultes et les enfants avec les antidépresseurs

Commentaire. Diabète et antidépresseurs, un lien qui parle de la cause. Encore un bel exemple pour comprendre les maladies. La dépression, c’est l’impossibilité de remettre en cause les souffrances de son enfance. L’enfance c’est la famille. Et le diabète est typiquement une maladie de la relation avec la famille nourricière et à l’alimentation. (voir le livre « La digestion, les clés du poids, les formes et le dépendances » Olivier Soulier. Editions Sens et Symboles). 

Continuons. La dépression sert à remettre en cause les souffrances de l’enfance. Elle détruit les vieilles structures psychiques qui ne sont plus valides. Cela est douloureux, mais indispensable.

Les antidépresseurs empêchent ce processus. Le trouble reste actif et se déplace sur une forme plus organique de somatisation de la souffrance : le diabète.

 

L’ARTICLE :

Les antidépresseurs liés à un risque accru de diabète chez les adultes et les enfants

Psychomédia – Publié le 26 octobre 2017

Les enfants et les adolescents qui prennent des antidépresseurs ont un risque presque deux fois plus élevé de développer le diabète de type 2 comparativement aux jeunes qui en ont pris mais ont arrêté, selon une étude publiée dans Journal of the American Medical Association (JAMA) Pediatrics.

Des études ont déjà montré un lien entre les antidépresseurs et le risque de diabète de type 2 chez les adultes.

Lire la suite de l’article : http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2017-10-26/antidepresseurs-diabete

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 183