Résistance aux antibiotiques

Commentaire. 12 500 morts par an déjà en 2012 en France.

Bientôt 10 millions de morts par an.

Qui s’en émeut vraiment ?

Nous allons ouvrir une rubrique. « Monsieur le premier ministre, voulez vous vous émouvoir pour de vraies raisons et de vrais problèmes de santé, même si cela ne rapporte pas d’argent ».

 

L’ARTICLE :

Les bactéries résistantes tueront-elles bientôt 10 millions de personnes par an ?

Le Figaro – Par  Cécile Thibert Publié le 21/05/2016 à 10:52

Un rapport britannique publié 19 mai annonce la mort de millions de personnes si aucune mesure n’est prise pour lutter contre le développement des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques.

Lorsqu’Ernest Duchesne en 1897, puis Alexander Fleming en 1928 isolèrent pour la première fois des antibiotiques produits par des moisissures, avaient-ils imaginé que, quelques siècles plus tard, cette incroyable découverte deviendrait une sérieuse menace pour l’humanité et un certain nombre d’espèces animales? Un rapport du gouvernement britannique publié le 19 mai estime en effet que d’ici 2050, 10 millions de personnes mourront chaque année des suites d’une infection à bactéries résistantes, soit plus que le cancer aujourd’hui. A moins qu’une action soit amorcée à l’échelle du globe afin d’endiguer ce fléau.

Le problème, c’est que les antibiotiques, qui ont sauvé des millions de vie tout au long du 20ème siècle, sont de moins en moins efficaces à mesure qu’on les utilise de façon excessive. Ils pourraient même devenir totalement impuissants face aux bactéries pathogènes qui nous assaillent. En conséquence, des infections mineures, telle qu’une infection urinaire, pourraient se transformer en septicémies (infections bactériennes graves et généralisées), et des actes médicaux requérant des antibiotiques, comme une greffe, une chimiothérapie ou une opération cardiaque, pourraient devenir trop risqués à réaliser.

Lire la suite de l’article : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/05/21/24998-bacteries-resistantes-tueront-elles-bientot-10-millions-personnes-par-an

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 218