Près d’un étudiant sur trois est dépressif

Commentaire. « Des chiffres cohérents et préoccupants Les résultats révèlent une situation inquiétante. L’anxiété apparaît généralisée : elle concernerait 66,2 % des futurs praticiens. Les troubles dépressifs toucheraient pour leur part 27,7 % des carabins. Ces derniers sont par ailleurs 23,7 % à indiquer avoir déjà été assaillis par des pensées suicidaires, dont 5,8 % dans le mois ayant précédé la réponse au questionnaire ».

Nous sommes au coeur du thème du congrès. Des médecins dépressifs, anxieux et suicidaires, avec pour eux-mêmes des risques de santé importants. Dans une lettre précédente nous relevions que 1/4 des médecins diplômés préféraient changer de voie et ne plus pratiquer la médecine. Il y a ceux qui dépriment et ceux qui renoncent. Comment ne pas les comprendre face à une médecine de moins en moins humaine, où le médecin prescrit en fonction de recommandations très liées aux intérêts de la pharmacie, où il leur est imposé un travail à la chaine, ou toute interaction médecin malade est qualifiée de placebo.  Oui nous les comprenons, mais qui entend le message ?

Voir cet article du Figaro Etudiant

 

L’ARTICLE :

Médecine : près d’un tiers des jeunes internes souffrent de dépression

Par Le Figaro Etudiant – AFP agence – Publié le

La part des dépressions ou de symptômes dépressifs parmi les médecins débutants est de 29%.

Leurs symptômes sont liés à une mauvaise qualité des soins pour les patients qu’ils traitent et à un accroissement du nombre d’erreurs médicales, selon une vaste étude publiée ce mardi 8 décembre aux États-Unis.

Près d’un tiers des jeunes médecins en internat souffrent de dépression ou ont des symptômes dépressifs, soit plus du triple que dans le reste de la population.

Lire la suite de l’article : http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/medecine-pres-d-un-tiers-des-jeunes-internes-souffrent-de-depression-18237/

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 168