Philippe GUILLEMANT

Commentaire. Réflexion de sagesse.

EXTRAIT :

Extrait du blog de Philippe GUILLEMANT, chercheur au CNRS, et auteur de livres sur la physique quantique comme « La route du temps », ou « La physique de la conscience ».

 

“Je viens d’apprendre les attentats de Paris, très choquants mais pas surprenants, car ils sont pour moi le résultat d’une attente de la conscience collective cultivée par notre sphère politico-médiatique, donc c’était programmé ou plus exactement jardiné dans notre futur devenu présent.

Compassion pour les morts qui ne savent pas encore qu’ils sont morts et voient souffrir leurs familles pour lesquelles c’est terrible. Ne pas céder aux appels à la guerre et prier pour la paix.

Sortir du cercle vicieux de la violence par le rejet de toute haine et le discernement sur les vraies causes et non pas celles que l’on donnera en pâture au peuple pour qu’il penche en faveur de décisions qui ne sont pas les siennes.

Comprendre que l’intelligence responsable de ces décisions sait planter et cultiver de mauvaises graines sans pour autant maitriser forcément leur expansion. Ces graines- là n’ont pas de libre arbitre car elles sont mues par la haine et l’ignorance, c’est pourquoi il est si facile de les utiliser. Il ne faut pas les haïr, ni même haïr ceux qui les ont plantées ou qui les arrosent. Juste chercher à comprendre la situation avec amour et discernement.

Dès que la lumière est faite sur les vraies causes, le mal qui a prospéré en les cachant est très vite chassé, de manière infiniment plus efficace que la guerre. La conscience collective humaine aurait besoin d’une psychanalyse car elle a refoulé trop d’énigmes au nom de la pensée jardinée, et ceci dans tous les champs de la pensée. J’ai la sensation qu’une 3ème guerre mondiale centrée sur l’information fait rage depuis des décennies, parce c’est l’information qui nourrit la conscience et la conscience qui crée le futur, avant qu’il n’entre dans le présent. Partout l’on observe ainsi propagande, désinformation, mensonge, censure et autocensure, qui sont les armes de cette guerre.

Il est temps d’apprendre à discerner et pour cela, l’absence d’amour sera toujours le meilleur critère d’élimination (ou, en sa présence, de crédibilité).

Élevons nous ainsi au dessus des nuages.”

 

 

Paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 93