Pensée convergente et pensée divergente

L’ARTICLE :

Pensée convergente et complotisme versus pensée divergente ?

Le Cercle K2  – Hervé Carresse – 02/04/2021

Le Cercle K2 n’entend donner ni approbation ni improbation aux opinions émises dans les publications (écrites et vidéos) qui restent propres à leur auteur.

Hervé Carresse est Expert en prévention maîtrise des risques, continuité d’activité, gestion de crise & stratégie et Directeur associé au sein du Cabinet Nitidis.

Pensée convergente et complotisme versus pensée divergente ?

Courant novembre 2020, alors que notre pays affrontait une résurgence de l’épidémie de la Covid et que, depuis le mois de mars, une virulente controverse sur les stratégies sanitaires et de gestion de crise agitait les cercles scientifiques, politiques et médiatiques paraissait le documentaire polémique “HOLD-UP”, rapidement étiqueté comme complotiste.

Or, après avoir fait l’effort de visionner ce documentaire de près de deux heures quarante, j’ai pu constater l’existence de deux parties dans cette vidéo : une très factuelle et l’autre plus spéculative, voire extravagante, qui pouvait donner des arguments à ceux que la première partie pourrait déranger.

L’anathème du complotisme, défaite de la pensée rhétorique et dialectique, a été systématiquement brandi par ceux qui ont critiqué ce document en manquant souvent d’un sang-froid qui pourrait rétrospectivement poser question. Le fait que le document ait été rapidement effacé des plateformes comme Facebook et Vimeo pourrait également conduire à de nombreuses spéculations.

Au-delà du caractère très discutable dans la forme et sur la thèse défendue par “HOLD-UP” (complot mondial), il paraît judicieux de s’interroger sur la résurgence d’une guerre de l’information dont les lecteurs de Noam Chomsky identifieront aisément les signes.

Comme Marguerite Yourcenar, “préférons l’exactitude à la vérité”, soit les faits bruts plutôt que leur interprétation plus ou moins rationnelle.

Au-delà des opinions et des sophismes répétés jusqu’à l’insupportable via les multiples vecteurs à disposition, en particulier les chaînes d’information en continu et les omniprésents réseaux sociaux, tentons d’y voir plus clair. Interrogeons-nous sur le sens et la réalité de concepts tels que le complotisme, la liberté d’expression, la propagande. Questionnons-nous sur les conséquences communicationnelles de la crise sanitaire et sur la perte de confiance qui nourrit nombre des positions, plus ou moins légitimes et recevables, véhiculées par les médias professionnels et sociaux.

Lire la suite de l’article  : https://cercle-k2.fr/etudes/pensee-convergente-et-complotisme-versus-pensee-divergente-668

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 345