OUBLIE MOI

imgres

Commentaire. « Oublie-moi » de Coeur de Pirate ou l’amour toxique. Version POP du Border Line de la psychopathologie.

Ou fuir l’amour que l’on désire tant de peur de vivre. L’incapacité à être en relation. 

Préférer la mort sans émotion à la vie qui vous bouscule et vous met en vrai danger de vivre.

Cacher sa peur de vivre sous l’étendard de la liberté qui n’est qu’une peur du vrai.

Coeur de Pirate parle d’amour toxique, émotion qu’elle a beaucoup connu, mais cette fois-ci elle dit «j’ai décide de ne plus faire la victime et de ne pas blâmer une autre personne pour mon malheur».

Avec cette fameuse phrase : «  Oublie moi. Laisse la nuit trembler en moi. Dépasse les flots, Efface mes pas. »

 

PAROLES :

On défie l’ennui du monde à nos grès

Le soleil s’éteint sur nos destins

On court à l’échec, à perte au pire

J’ai cru que tu m’aimerais pour un temps

 

Mais laisse-moi tomber, laisse-nous tomber

Laisse la nuit trembler en moi

Laisse-moi tomber, laisse nous tomber

Cette fois

 

Mais oublie moi

Parcours ces flots, efface mes pas

Car c’est le temps, car c’est le temps

qui nous guidera

 

J’ai vu tes peurs

se cacher près de notre passé

Mais laisse moi seul, laisse-moi loin de tes côtés

De tes côtés

 

De nuit et on vit

Sur cette lune on danse

C’est à ces moments qu’on sent nos vies

La verve qu’on avait restant les fonds

Le fleuve qu’on atteindra plus jamais

 

Et laisse-moi tomber, laisse nous tomber

 

Laisse la nuit trembler en moi

Et laisse-moi tomber, laisse nous tomber

Chaque fois

 

Mais oublie moi

Parcours ces flots, efface mes pas

Car c’est le temps c’est le temps

qui nous guidera

 

J’ai vu tes peurs

se cacher près de notre passé

Et laisse-moi seul, laisse-moi loin de tes côtés

De tes côtés

 

Laisse la nuit trembler en moi

Laisse la nuit trembler en moi

laisse-nous tomber pour cette fois

 

Mais oublie moi

Parcours ces flots, efface mes pas

Car c’est le temps c’est le temps

qui nous guidera

 

J’ai vu tes peurs

se cacher près de notre passé

Et laisse-moi seul, laisse-moi loin de tes côtés

De tes côtés

 

Paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 91