Nouveau massacre de dauphins aux îles Féroé

Commentaire. Les dauphins globicéphales tués aux iles Féroé. Tradition indigène, certes sanguinaire qui sacrifie chaque année quelques cent cinquante dauphins. 

Mais à y réfléchir qu’est ce à coté des milliers qui meurent chaque jour dans les filets de la pêche industrielle, dont nous mangeons tous le poisson, vu que c’est plus biologique que la viande. Et les un à trois millions de requins tués chaque jour juste pour leurs ailerons, un vrai génocide. Cela fait jusqu’à 100 millions par an. Oui, vous avez bien lu.

http://www.planetoscope.com/Animaux/310-requins-tues-et-rejetes-a-la-mer.html

 

 

L’ARTICLE :

VIDÉO. 150 cétacés ont été tués sur une plage de l’archipel. Une habitante a pu filmer la scène de carnage, laissant une nappe de sang dans la mer.


Lien : http://www.lepoint.fr/environnement/nouveau-massacre-de-dauphins-aux-iles-feroe-28-07-2016-2057533_1927.php?M_BT=802922630852&m_i=y_jNguzXWbhUZLBECQnMr%2BXKCKWqLwT6m9p3s2WfWXpuOi7WDkEWMEZOhDmWhGkRkzU72feicsIl8dTzzp5TA2z_jdjyyd#xtor=EPR-6-[Newsletter-Matinale]-20160728

À nouveau les mêmes images horrifiantes. De l’eau couleur pourpre s’étend aux abords de la plage de Hvannasund, une commune des îles Féroé, située au nord de l’archipel subarctique. Que s’est-il passé ? Un massacre géant de dauphins globicéphales pour les défenseurs de la cause animale, une tradition de chasse locale, appelée « grindadráp », pour les habitants des fjords de cette province autonome du royaume du Danemark.

Au total, ce sont 150 baleines-pilotes, autre nom de ces dauphins si particuliers, qui ont été tuées ce mercredi, selon le capitaine Paul Watson, leader de l’ONG Sea Shepherd, connue pour ses opérations « commando » pour la défense de l’environnement marin. Enregistrées par une habitante de l’île de Viðoy, où se trouve la scène de carnage, les images montrent également entre cinq et six cétacés encore en vie. Quelques minutes avant la fin de la chasse, cette femme postait sur le réseau social Facebook le message suivant : « Ce qui est encore vivant sera bientôt tué. […] La boucherie et la distribution de la viande commenceront demain. »

  • Une orgie sanglante de violences sadiques ».

Relayées par Sea Sheperd, les images ont aussi été commentées par le Capitaine Paul Watson. « Ce qui est appelé tradition n’est rien de plus qu’une orgie sanglante de violences sadiques, peut-on lire sur sa page Facebook […] Un chasseur de baleines disait qu’un bon Férigien se définit pour ses actes de massacre. […] Les Férigiens ne tuent pas pour l’argent. La viande est polluée par le mercure et des métaux lourds. [...] Ils font cela pour une simple et unique raison : ils aiment tuer. Ils admettent même ressentir de la fierté à répandre du sang dans la mer. »

Mais au final, comment une telle pratique, pourtant interdite dans l’Union européenne, peut-elle encore exister dans une province – certes autonome – rattachée au royaume danois ? Pour Paul Watson, qui réagissait sur son site aux massacres de l’année passée, en vertu des ressources pétrolières des îles Féroé, « les Danois semblent tout à fait enclins à ignorer leurs propres lois mises en place pour la protection du bien-être des animaux ainsi que les réglementations européennes interdisant de tuer ces dauphins ». En 2015, ce sont 142 dauphins qui ont été tués sur la plage de Tórshavn, la capitale des îles Féroé.

Pour en savoir plus, consultez aussi le reportage de la rédaction du magazine Vice, fondé à Montréal.

 

Par Pauline Tissot

Publié le 28/07/2016 à 07:26 | Le Point.fr

http://www.lepoint.fr/environnement/nouveau-massacre-de-dauphins-aux-iles-feroe-28-07-2016-2057533_1927.php?M_BT=802922630852&m_i=y_jNguzXWbhUZLBECQnMr%2BXKCKWqLwT6m9p3s2WfWXpuOi7WDkEWMEZOhDmWhGkRkzU72feicsIl8dTzzp5TA2z_jdjyyd#xtor=EPR-6-[Newsletter-Matinale]-20160728

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 127