Nicolas Hulot souhaite voir l’unité des français pour l’incendie de Notre-Dame se perpétuer pour la Terre

Commentaire. Notre-Dame brûle, notre planète brûle. Quel symbole !

Notre-Dame symbole de la spiritualité incarnée, de l’élévation vers le ciel au-delà du matériel.

Notre-Dame en manque d’entretien par cause de manques de financements. 

Notre-Dame pour qui les milliardaires se mettent en avant pour se faire valoir par leurs dons, après avoir fait de l’évasion fiscale au maximum, volant l’état de ses moyens.

Comment peux t-on sécuriser à ce point les établissements financiers et laisser avec si peu de protections le bâtiment le plus aimé et le plus visité au monde.

C’est un tel symbole.

On a trouvé des milliards lors de la dernière crise pour sauver le système financier mais avant qu’elle ne brûle il n’y avait pas moyen de trouver les financements pour sauver Notre-Dame.

Entendons bien que cet incendie est peut être le dernier et le plus solennel des avertissements face à ce monde que nous sommes en train de détruire à toute vitesse.

Bientôt plus d’insectes, d’abeilles, d’animaux sauvages. Et chaque année le même décompte macabre : X espèces en moins et X nouveaux milliardaires en plus. Le lien est à chaque fois évident, comment ne pas le faire ?

Moi franchement, je préfère que l’on sauve les uns et qu’on arrête les autres. A vous de choisir.

Lisez dans le même sens, la chronique de Nicolas Hulot.

 

L’ARTICLE :

Nicolas Hulot: «Puisse Notre-Dame élever notre regard…»

Le Figaro – Par  Nicolas Hulot Mis à jour le 17/04/2019 à 18:44 Publié le 17/04/2019 à 18:44

– Si Nicolas Hulot se réjouit de voir l’unité des Français dans la douleur devant l’incendie de Notre-Dame, à laquelle il rend hommage, il porte une espérance: voir cette unité se perpétuer pour défendre «notre maison commune, la Terre».

Nicolas Hulot est président d’honneur de la FNH (Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme).

Comme chacun j’ai regardé, sidéré, Notre-Dame se consumer. Au-delà des croyances, ce spectacle qui n’en finissait pas nous submergeait d’émotions. Un patrimoine commun dont on se sent soudainement dépossédé. Un livre d’Histoire réduit en cendre.

Lire la suite de l’article : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/nicolas-hulot-puisse-notre-dame-elever-notre-regard-20190417

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 247