MM Robin : “Le meilleur antidote à la prochaine pandémie, c’est de préserver la biodiversité”

Commentaire. Il est clair que c’est notre mode de vie, avec ou sans traficotage qui a créé cette pandémie. Le drame c’est que les mêmes qui ont été à l’origine tentent d’en tirer le plus de profit possible, sans réaliser leur responsabilité et en aggravant encore la situation.

 

L’ARTICLE :

Marie-Monique Robin : “Le meilleur antidote à la prochaine pandémie, c’est de préserver la biodiversité”

France Info – Publié le 03/02/2021 à 16h21 • Mis à jour le 06/02/2021 à 12h02

Dans son dernier livre “La fabrique des pandémies”, la journaliste deux-sévrienne s’est entretenue avec 62 scientifiques du monde entier. Leur constat est sans appel : la pandémie actuelle n’est que la face émergée de l’iceberg, d’autres vont suivre. Et nous sommes responsables.

Marie-Monique Robin est journaliste et réalisatrice, lauréate du prix Albert-Londres (1995). Native de Gourgé (Deux-Sèvres), elle a notamment signé “Le monde selon Monsanto” et “Le Round-Up face à ses juges”. “La Fabrique des Pandémies” est son dernier essai. Elle nous a accordé un entretien. 

France 3. Une épidémie de pandémies menace notre planète, c’est ce qui ressort de vos entretiens. Les scientifiques que vous avez interrogés sont formels ?

Marie-Monique Robin. Les 62 scientifiques issus des cinq continents que j’ai interrogés sont issus de disciplines très variées : certains sont infectiologues, épidémiologistes, médecins, parasitologues ou encore vétérinaires. Mais ils partagent tous une conviction : le meilleur antidote à la prochaine pandémie c’est la préservation de la biodiversité. Là-dessus : ils sont formels. D’ailleurs, ils ont mis au jour des mécanismes qui montrent comment la destruction de la biodiversité -la déforestation ou la destruction de la forêt tropicale primaire en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie- est à l’origine des zoonoses. Les zoonoses, ce sont ces maladies provoquées par des pathogènes transmis par la faune sauvage aux humains et très souvent par l’intermédiaire des animaux domestiques.

Lire la suite de l’article : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/deux-sevres/niort/marie-monique-robin-le-meilleur-antidote-a-la-prochaine-pandemie-c-est-de-preserver-la-biodiversite-1937164.html

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 328