Manuel Valls intolérant… au gluten aussi.

Commentaire. Etonnant et remarquable, c’est un intolérant au gluten qui remet en cause l’obligation vaccinale. Ne peut il par la même occasion être intolérant à Monsanto ? On peut rêver.

Le gluten, c’est le symbole de la loi qui ne vous est pas forcement positive dans votre histoire si vous êtes intolérant.

Continuons, il est aussi intolérant au poisson, la découverte de l’inconscient. Tiens donc, c’est pas gagné.

L’ARTICLE :

Affichée sur un mur des cuisines de Matignon, la longue liste des aliments que le Premier ministre ne supporte pas se déroule comme un long jour sans « faim ». Entre autres restrictions, Manuel Valls est victime d’une intolérance au gluten, allergie galopante que certaines mauvaises langues attribuent au pesticide « Roundup » de Monsanto, multinationale par ailleurs grande promotrice des OGM, dont le candidat aux primaires socialistes affirmait être un ardent défenseur. Version culinaire de l’arroseur arrosé. On n’est jamais si bien empoisonné que par soi-même.

Placés devant cet impératif, les cuisiniers de la rue de Varenne ne savent plus où donner de la toque. Le gluten est présent partout : pain, biscuits, gâteaux, pâtes, pizzas, couscous… Ouvrir une boîte de petits pois… Décongeler un steak haché bio… Que faire d’autre ? Dix ans d’expérience dans les plus grands palaces, une étoile au Michelin, pour en arriver là… Une bien triste fin de carrière.

Monsieur Manuel Valls n’aime pas le poisson non plus. En cuisine, un coup de feu retentit. Le chef a mis fin à ses jours. Un commis remet les boîtes de poisson pané au congélateur, un autre appelle Pôle emploi. L’employé au téléphone le rassure : régime viande rouge et légumes verts. Et vice versa les jours de réception. Rien d’autre. Quinze minutes de préparation sur un camping gaz, RTT à volonté… Que demande le peuple ?

Côté madame, on refuse de quitter son appartement du onzième arrondissement de Paris pour emménager à Matignon. Pour de multiples raisons… « Je ne veux pas dormir dans l’ancien lit de Claude Guéant », affirmait déjà Anne Gravoin lorsqu’il était question de s’installer place Beauvau. Là aussi, un matelas pneumatique de camping, posé à même le sol de la chambre eût été la solution permettant d’éviter les morpions et autres parasites laissés par l’insalubre Guéant. Oui, mais ce n’est pas tout… D’après l’intéressée, le logement de fonction à Matignon n’est pas adapté au travail du violon. Longueur de l’archet : 4,50 m. À moins d’ouvrir les fenêtres, ça ne passe pas. Hypothèse crédible.

« Nous continuerons à vivre chez nous. Anne a beaucoup de travail, elle est évidemment à mes côtés et moi à ses côtés. Elle a un concert important à Pleyel, c’est très important pour nous », confie le mari de la musicienne. Selon toute vraisemblance, le Premier ministre tourne les pages de la partition… Un travail très prenant. Réduire le chômage entre deux concertos se conçoit exclusivement à partir du domicile.

Intolérance au gluten, au poisson, à l’appartement de Matignon, au lit dans lequel a dormi Claude Guéant, à Dieudonné, à Soral… Sur les murs de la ville, la liste des intolérances se déroule comme un long jour sans fin…

Jany Leroy

http://www.bvoltaire.fr/janyleroy/manuel-valls-intolerant-au-gluten,56020