Maladie de Parkinson : la perte de l’odorat est un signe précurseur

Commentaire. Mais il y a en a d’autres : constipation et fréquence des cauchemars. La médecine repère ce fait, mais n’en fait rien. Elle considère seulement qu’une perte d’odorat est un signe de confirmation. Elle n’utilise pas cela comme éléments de dépistage.

Mais nous pourrions en fait essayer d’utiliser ces signes pour aller plus loin. Je vous renvoie à l’article  que j’ai écris sur ce sujet. 

Lien : https://www.lessymboles.com/interview-le-sens-de-la-maladie-de-parkinson/ 

Le Parkinson est un conflit entre l’instinct naturel de l’individu et ses contraintes éducatives et sociales.

Après, au vu de ces éclairages, ces signent deviennent très intéressants.

La perte de l’odorat est la perte de l’instinct de base, primaire de l’individu. Les cauchemars parlent de conflit interne très fort. La constipation, de la difficulté à laisser l’ancien pour aller de l’avant.

Nous savons aussi que la danse, et le tango en particulier, aide les personnes atteintes de Parkinson. La danse aide l’individu à retrouver un mouvement naturel.

 

L’ARTICLE :

« Un lien entre perte d’odorat et maladie de Parkinson »

Anne Prigent note dans Le Figaro qu’« après 65 ans, un Français sur cinq souffre de troubles de l’odorat. Pour certains d’entre eux, cette perte olfactive précéderait de quelques années, la survenue d’une maladie de Parkinson souligne une étude publiée dans Neurology ».

Lire la suite de l’article : https://www.mediscoop.net/index.php?pageID=afca9ea662d6d13fc91869b639799d41&midn=10140&from=newsletter

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 186