L’oxygène c’est la vie et la mort aussi

Commentaire. Une étude évoque que l’oxygène pourrait donner des cancers du poumon. Il agit en produisant des radicaux libres, en provoquant ce que l’on appelle de l’oxydation. Vous savez, ce contre quoi on vous propose en permanence de prendre des anti oxydants.

En fait, nous sommes ici au coeur du problème de la vie. 

Pour le grand psychiatre américain Stanislav Grof l’oxygène est synonyme d’amour. L’enfant in utero vit tout manque d’oxygène comme un manque d’amour.

L’oxygène serait alors à la fois l’amour et le risque de mort.

Nous savons aussi que la quantité d’oxygène dans l’atmosphère est très précisément régulée à 20,95%. Un peu moins et vous avez du mal à respirer comme en altitude, un peu plus et toutes les forêts bruleraient spontanément.

En fait, cela nous parle bien du risque de la vie, du risque de vivre. Vivre est un risque, ne pas vraiment vivre est tellement plus facile. Imaginer pouvoir devenir immortel, et vaincre la mort, est une incroyable fuite, comme peut l’être, dans certains aspects, l’idée de la réincarnation (ce sera pour une autre vie, ou bien ça vient d’une autre vie). On peut vivre sans vivre « jusqu’à la fin de sa mort, toute sa vie » comme disait Coluche.

La vie est une maladie sexuellement transmissible, systématiquement mortelle, et l’endroit le plus dangereux c’est le lit, parce que c’est là que la plupart des gens meurent.

Alors vivons, sans peur de souffrir et de rencontrer des difficultés. C’est ça la vie.

Et Goethe avait bien raison en disant « Dieu a crée la mort, pour qu’il y ait plus de vie ».

 

L’ARTICLE :

Science décalée : l’oxygène de l’air serait cancérogène

Futura Sciences – Marie-Céline Ray – Journaliste

L’oxygène de l’air, pourtant indispensable à la vie, pourrait favoriser le cancer du poumon. La raison évoquée : l’oxygène favorise la formation de radicaux libres qui causent des dommages aux cellules et à l’ADN.

Le cancer du poumon touche surtout des fumeurs, mais 10 à 15 % des cas concernent des non-fumeurs. D’autres facteurs peuvent en effet expliquer ces cas : prédispositions génétiques, exposition à des produits cancérogènes (particules fines, amiante…). En France, en 2010, il y a eu 37.000 nouveaux cas de cancers du poumon et 28.700 décès.

L’air que nous respirons contient majoritairement du diazote et du dioxygène. Celui-ci, indispensable à la vie, conduit à la formation de radicaux libres dans l’organisme. Ces derniers causent des dommages aux structures cellulaires et à l’ADN. On peut donc se demander si cet oxygène est nocif à la santé.

Lire la suite de l’article : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-science-decalee-oxygene-air-serait-cancerogene-56790/#xtor=EPR-17-%5BQUOTIDIENNE%5D-20180701-%5BACTU-Science-decalee-:-l-oxygene-de-l-air-serait-cancerogene%5D

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 214