« L’OMS établit un lourd bilan humain des maladies d’origine alimentaire »

Commentaire. L’OMS établit un lourd bilan des maladies d’origines alimentaires. Plus de 420 000 décès par an.

 

L’ARTICLE :

Le Parisien note en effet que « les maladies d’origine alimentaire affectent chaque année quelque 600 millions de personnes dans le monde et environ 420.000 meurent, dont près d’un tiers sont des jeunes enfants, selon un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé ».

Le journal explique que « dans ce premier rapport sur le sujet, […] l’OMS a établi qu’en moyenne une personne sur dix tombe malade par des aliments contaminés par des bactéries, des virus, des parasites, des toxines ou des produits chimiques ».

Le Dr Kazuaki Miyagishima, directeur à l’OMS du département Sécurité sanitaire des aliments, zoonoses et maladies d’origine alimentaire, a ainsi déclaré que « jusqu’à présent nous combattions un ennemi invisible, un fantôme invisible ». « Avec ces nouvelles connaissances il sera plus facile de mobiliser les pays pour améliorer la sécurité alimentaire », remarque Le Parisien.

Le quotidien observe ainsi que « près d’un tiers (30%) des décès dus aux maladies d’origine alimentaire concernent des enfants de moins de 5 ans, bien qu’ils ne représentent que 9% de la population mondiale ».

« Le rapport estime les conséquences de maladies d’origine alimentaire dues à 31 agents pathogènes (bactéries, virus, parasites, toxines et produits chimiques). […] Si ces maladies constituent un problème de santé publique à l’échelle mondiale, l’Afrique et l’Asie du Sud-Est sont les plus affectées, avec les taux de mortalité les plus élevés (320.000 décès). En comparaison il y a 5.000 décès en Europe et 9.000 décès dans les Amérique, dus à ces maladies », note Le Parisien.

Le journal souligne que « les maladies diarrhéiques sont responsables de plus de la moitié des maladies d’origine alimentaire, avec 550 millions de malades et 230.000 décès par an. […] Les enfants y sont particulièrement sensibles, avec 220 millions de malades et 96.000 décès par an ».

« La diarrhée est souvent due à la consommation de viande crue ou mal cuite, d’œufs, de produits frais et de produits laitiers contaminés par le norovirus, Campylobacter, les Salmonelles non typhiques et E. coli entéropathogène », précise Le Parisien.

Le Dr Margaret Chan, directrice générale de l’OMS, a remarqué pour l’occasion que « jusqu’à présent, les estimations sur ce problème étaient vagues et imprécises, masquant les véritables coûts humains des aliments contaminés. Le rapport remet les choses en place ».

La responsable a ajouté que « la connaissance des agents pathogènes à l’origine des plus graves problèmes selon les différentes régions du monde permet au grand public, aux gouvernements et au secteur agroalimentaire de prendre des mesures ciblées ».

Date de publication : 04-12-2015

http://www.mediscoop.net/index.php?pageID=f03287b27b2ef43e2b0b3ce0a27a85ed&id_newsletter=7906&liste=0&site_origine=revue_mediscoop&nuid=medi_2_31928&midn=7906&from=newsletter

 

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 95